fbpx

Comment valoriser son expatriation auprès des recruteurs ?

Accueil >  Blog >  Conseil carrière >  Comment valoriser son expatriation auprès des recruteurs ?

valoriser son expatriationVous avez vécu une expérience à l’international ? Que cette vie d’expatrié ait duré quelques mois ou quelques années, qu’elle ait eu pour but votre développement professionnel ou personnel, valoriser son expatriation est un bon moyen de faire évoluer sa carrière. Encore faut-il savoir présenter cette expérience adroitement, pour en faire un véritable atout aux yeux des recruteurs.

Car si l’expatriation est l’opportunité de s’ouvrir à une autre culture, c’est aussi un temps propice au développement de nouvelles compétences, grâce à l’immersion dans un monde professionnel différent, ou à la formation à distance pour préparer la suite de sa carrière.

Comment s’appuyer sur les côtés positifs de cette expérience et mettre en valeur son expatriation avec efficacité à son retour ? Notre réponse en 4 points.

 

#1 Cibler les entreprises à qui l’on s’adresse

Certaines sociétés apprécient particulièrement les profils d’expatriés et leur valeur ajoutée, notamment lorsque leur activité se joue aussi à l’international. Renseignez-vous sur ces critères : vous gagnerez du temps et cela vous permettra de savoir s’il est judicieux pour vous de mettre en avant votre expatriation.

En effet, d’autres peuvent se montrer dubitatifs face aux candidats revenus de l’étranger, notamment lorsque leur expatriation ne correspond pas à leur parcours professionnel initial ou au poste visé. Dans ce cas, à vous de valoriser les nouvelles compétences que cette expérience vous a permis de développer, et qui serviront votre futur employeur. Demandez-vous ce que vous pouvez apporter au poste et à l’entreprise grâce à ce que vous avez accompli durant cette expatriation.

#2 Présenter son expatriation avec honnêteté

Quelle que soit votre expérience d’expatrié, préparez-vous à répondre avec sincérité aux questions qui vont vous être posées : motif de votre expatriation et de votre retour, bonnes et mauvaises expériences… Expliquez aux recruteurs ce que vous avez fait concrètement, sans chercher à enjoliver les faits.

  • Votre temps à l’étranger avait uniquement pour objectif de voyager ? Mettez en avant ce que cette période a eu d’enrichissant et tout ce qui peut servir votre vie professionnelle (capacité d’organisation, d’adaptation, gestion de budget…).
  • Vous avez travaillé dans un domaine différent de votre sphère de compétences initiale ? Montrez en quoi cette expérience vous a permis d’élargir vos qualités et domaines d’expertise.
  • Vous êtes parti poursuivre votre carrière à l’international ? Soulignez ce qui vous a permis d’évoluer. Selon le poste que vous visez, il peut aussi être pertinent d’indiquer si vous êtes prêt ou non à renouveler l’expérience.

Enfin, il est utile de faire part également des aspects moins positifs de votre expatriation ou de vos déceptions professionnelles : identifier ces points peut en effet se révéler constructif pour la suite de votre parcours.

#3 Valoriser son expatriation sur son CV avec pertinence

Sur votre CV, votre temps d’expatriation ne doit pas apparaître comme une période de « break » mais comme une expérience qui sert votre parcours – et ce même si elle a été une parenthèse dans votre carrière. En effet, un bon CV doit faire état d’un parcours cohérent, ce qui n’est pas toujours évident lorsqu’on s’est expatrié un temps.

L’essentiel est de parvenir à présenter un profil pertinent et facile à cerner. Vous pouvez par exemple organiser votre CV par compétences plutôt que par ordre chronologique. Si vous faites ce choix, citez clairement les compétences que vous choisissez de mettre en avant, afin qu’elles soient immédiatement identifiées par les recruteurs. L’expatriation est un moment idéal pour suivre une formation afin de booster sa carrière ou de préparer son retour.

Les formats en ligne comme les programmes proposés par l’EDHEC Business School permettent de suivre une formation de qualité à distance et sans se soucier du décalage horaire. Si vous avez profité de votre temps à l’étranger pour vous former, soulignez cette initiative positive, en nommant les nouvelles compétences que cette opportunité vous a permis de développer. Le CV vidéo est également une option qui peut servir votre candidature en vous permettant de valoriser votre expatriation.

#4 Mettre en avant les soft skills développées grâce à l’expatriation

Insister sur les compétences humaines acquises au cours de votre expatriation vous permettra d’attirer l’attention des recruteurs.

En effet ces soft skills, ou qualités humaines et relationnelles liées à l’intelligence émotionnelle, sont observées de près par les entreprises car elles occupent aujourd’hui une place essentielle dans le monde professionnel – et donc dans le processus de recrutement. Exposez les raisons pour lesquelles votre expérience à l’étranger est un plus par rapport aux autres candidatures. Effectivement, une expatriation permet de développer des aptitudes très utiles : capacité à s’adapter et à s’immerger dans une culture d’entreprise différente, apprentissage d’une autre langue, travail dans un environnement multiculturel, ouverture d’esprit, appétence pour le contact humain, aisance à communiquer… Des qualités positives et toujours précieuses dans la vie professionnelle, quel que soit votre métier.

D’ailleurs, d’après une étude IFOP sur les soft skills réalisée en 2019 pour Lavazza, l’adaptabilité – l’une des compétences les plus distinctives parmi les profils d’expatriés – est la soft skill la plus valorisée dans les entreprises.

Valoriser son expatriation, c’est donc aussi valoriser les compétences et qualités humaines qui servent à la fois l’entreprise et votre propre parcours.