fbpx

Travailler à l’étranger : conseils pour une expatriation réussie

Accueil >  Blog >  Evolution de carrière >  Travailler à l’étranger : conseils pour une expatriation réussie

Vivre et travailler à l’étranger pendant un temps peut-être une expérience enrichissante autant d’un point de vue professionnel que personnel. D’ailleurs l’expatriation est très appréciée sur un CV car elle développe de nombreuses qualités comme l’ouverture d’esprit, la faculté d’adaptation, l’agilité ou encore la flexibilité autant de « soft skills » très recherchées par les recruteurs. Mais pour réussir son expatriation, il faut bien la préparer et l’envisager comme une continuité dans son parcours professionnel et non comme une parenthèse. Il peut, par exemple, être très intéressant de se former pendant son expérience d’expatriation pour faire rebondir sa carrière professionnelle.

travailler à l’étranger

Travailler à l’étranger : comment bien se préparer ?

Votre décision est prise : vous partez vivre et travailler à l’étranger. Quelques étapes indispensables sont nécessaires au bon déroulement de cette nouvelle expérience !

S’interroger sur ses réelles motivations

Qu’il s’agisse d’un choix personnel ou d’une proposition faite par votre entreprise, l’expatriation est toujours un « bond vers l’inconnu ». C’est pourquoi il est essentiel de faire au préalable un bilan sérieux et réaliste des avantages et des inconvénients reliés à un tel changement de vie. Vivre à l’étranger c’est laisser derrière soi, amis, famille, maison, école et autres repères culturels et sociaux.

Et même si les avantages sont nombreux : découverte d’une nouvelle culture, tremplin professionnel ou encore booster de vie sociale, posez-vous les bonnes questions et tâchez d’y répondre. Par exemple :

  • Quelle sera la durée de l’expatriation ?
  • L’apprentissage d’une nouvelle langue est-elle nécessaire ?
  • Si vous partez en couple, avec enfants, comment se déroulera l’intégration des membres de votre famille ?
  • Quelles seront vos nouvelles conditions de vie ?

Tant de questions qui nécessitent une vraie réflexion.

Établir ses perspectives

Si votre expatriation est une décision personnelle, réfléchissez immédiatement à la stratégie que vous allez mettre en place : préférez-vous attendre d’être sur place pour rechercher un travail ? Êtes-vous prêt à accepter un job d’appoint si nécessaire ? Désirez-vous créer une entreprise ? Ou travailler comme indépendant pour des clients français uniquement ? Toutes ces informations vous aideront à affiner votre projet en fonction des salaires proposés sur place et du coût de la vie.

Si au contraire, vous êtes expatrié par votre entreprise, prenez soin d’étudier cette opportunité. Est-elle en accord avec vos projets et ambitions professionnelles ? A l’international, les entreprises sont le plus souvent à la recherche d’employés fiables et polyvalents pouvant s’adapter facilement aux différentes situations et aux conditions de travail local. Êtes-vous prêt pour cela ?

Bien négocier son départ

Si vous êtes muté par votre employeur, n’hésitez pas à négocier une augmentation de salaire, des primes ou autres avantages. Des petits plus qui vous permettront de vous installer plus aisément dans votre nouvelle vie. Certaines entreprises participent aux frais d’installation et de logement, aide les familles à la scolarisation des enfants ou contribuent aux frais de déplacement si vous devez rentrer régulièrement en France. Évoquez aussi les sujets de santé, retraite, prévoyance et assistance. A l’étranger, les coûts liés à la santé peuvent représenter 10% du salaire, soyez vigilants.

Enfin, pensez au coaching, il peut s’avérer crucial pour un salarié expatrié. L’expatriation correspond souvent à un changement de poste qu’il faut apprendre à gérer dans un environnement culturel, professionnel et personnel différent. Pour faciliter cette nouvelle prise de fonction et éviter tout stress inutile, demandez à votre employeur de vous accompagner pour vous sentir à l’aise une fois arrivé en poste.

Comment mettre pleinement à profit son expérience

L’expatriation est souvent propice à une évolution personnelle. Pourquoi ne pas envisager également cette étape comme une opportunité de challenger son parcours professionnel.

Apprivoiser une nouvelle culture

Avant le départ, renseignez-vous sur la culture de votre pays d’adoption : vie politique, société, codes sociaux. Consultez les blogs des français expatriés mais aussi ceux des locaux, ils sont une mine d’informations. Si ce n’est pas déjà fait, apprenez la langue du pays : sa maîtrise est un vecteur d’intégration incontestable. Informez-vous sur les habitudes de la vie quotidienne des locaux et des expatriés, afin de vous assurer que cela vous corresponde. Sur place, explorez la ville et le quartier où vous résidez, imprégnez-vous des codes culturels, expérimentez le mode de vie local.

En plus de vous rendre la vie plus agréable, cette intégration vous permettra de mieux vous inscrire dans votre nouvelle vie professionnelle.
Adhérez pleinement à votre nouveau cadre même si parfois il suscite des questionnements. Vous devez vous adapter à un autre mode de management, à de nouveaux collègues et parfois à des pratiques ou habitudes encore inconnues. Profitez de ce changement pour nourrir votre expérience professionnelle, soyez curieux et acceptez d’être surpris !

Construire son réseau

Loin de la France, mais pas des Français ! Où que vous soyez, il est toujours possible de trouver des contacts dans la communauté française. A l’étranger (comme dans son pays d’origine), les réseaux sont la clé d’une intégration sociale et professionnelle accélérée. Préparez votre arrivée en recherchant des contacts avant même de partir. Parlez de votre projet, de votre destination et actionnez tous vos leviers : famille, amis, collègues.

Débutez par les cercles français ou francophone pour conserver le confort de la langue puis aventurez-vous vers un réseau plus général des expatriés mais aussi des locaux. Pensez également aux réseaux d’anciens élèves, entre les échanges universitaires et les diplômés à l’assaut du monde, ils s’internationalisent et sont particulièrement structurés et puissants. Le réseau Alumni de l’EDHEC Business School, par exemple, rassemble ainsi plus de 40 000 personnes dans le monde et s’organisent localement.

Booster sa carrière professionnelle

S’installer à l’étranger relève d’un véritable défi et peut s’avérer être l’une des meilleures expériences pour réaliser pleinement son potentiel. Pourquoi ne pas profiter de cette période pour développer vos compétences et faire rebondir votre carrière ? Donnez-vous des perspectives, élargissez vos ambitions et si nécessaire formez-vous ! Nombreux sont les expatriés à remettre le développement de leurs compétences à plus tard.

Aujourd’hui, l’e-learning peut faire de l’expatriation un véritable tremplin professionnel. Peu importe le fuseau horaire, cette méthode permet de suivre son propre rythme de travail et d’apprendre à gérer son temps. Travailler dans son environnement personnel offre un cadre sécurisant tout en développant indépendance et autonomie. Les nouvelles technologies ont révolutionné la formation : classes virtuelles, web conférences, temps d’interactions avec les autres participants et les enseignants rendent la formation à distance aussi qualitative que l’apprentissage en présentiel. EDHEC Online propose par exemple des formations onlines enrichies d’un parcours de coaching et d’un soutien pédagoqique personnalisé.

Sur EDHEC Online nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure navigation possible, vous proposer des services personnalisés et réaliser des statistiques de visite pour améliorer votre expérience sur le site. En savoir plus.