fbpx

6 métiers qui changent sous l’impact de la data

Accueil >  Blog >  Carrière >  6 métiers qui changent sous l’impact de la data

À l’apparition de chaque nouvelle technologie un tant soit peu disruptive, la peur de voir certains métiers disparaître reprend. Pourtant, comme l’a illustrée l’arrivée d’internet, ou la généralisation de la robotique et de l’intelligence artificielle, la technologie n’a pas tant pour effet de supprimer des emplois qu’elle ne les transforme et en crée de nouveaux. On a déjà vu que l’impact de la data est large : elle permet la création de nouveaux métiers spécialisés. Elle a aussi le potentiel de révolutionner presque toutes les industries existantes.

Dans cet article, nous vous proposons de nous pencher sur le sujet de l’emploi, tous secteurs confondus, vu par le prisme de l’impact de la data… Et contrairement aux idées reçues vous découvrirez que les métiers d’aujourd’hui ne sont pas forcément condamnés à une obsolescence programmée. Au contraire, la data peut les rendre plus “future-proof” et performants !

impact de la data 

1. L’impact de la data sur les métiers de la finance 

Les métiers de la finance ont déjà bien changé ces dernières années. Ils ont notamment été contraints de s’adapter et de mettre en place de nouveaux outils budgétaires et ERP.

Sur ce secteur, l’impact de la data se fait ainsi de plus en plus ressentir. Désormais, les directions financières cherchent à valoriser la collecte et l’analyse de données afin d’identifier les meilleurs leviers de performance. Dans le secteur boursier, par exemple, la data est utilisée pour mieux prédire les réactions du marché. Elle permet ainsi d’en tirer des recommandations plus pertinentes sur le meilleur moment pour acheter ou vendre.

Même les postes de pilotage sont concernés, une plus grande maîtrise de la data leur permettant de simplifier et d’optimiser les tâches. Le machine learning et l’usage des méga-données promettent également d’automatiser certaines tâches relativement fastidieuses. C’est par exemple le cas de la vérification des déclarations de revenus, ou encore l’identification des fraudes fiscales potentielles.

Lisez le témoignage de Giovanni, professionnel de la finance et de la gestion des risques, sur l’impact de la data

 

2. Marketing : le secteur le plus mature en matière d’usage de la donnée ?

Le flux impressionnant de données générées par les canaux digitaux et l’internet des objets a déjà bouleversé les métiers du marketing. Des connaissances en Big Data deviennent donc indispensables pour booster les performances globales de l’entreprise. Elles s’avèrent également très utiles pour améliorer la conception produit, et optimiser le service client.

La chaîne de supermarchés Wal-Mart offre un bon exemple de la façon dont ces nouvelles compétences sont appliquées. L’entreprise a analysé le comportement d’achat des acheteurs pendant la saison des ouragans. En plus des articles classiques (comme les torches et les piles), elle a remarqué une augmentation soudaine dans la demande de plats cuisinés. Forte de cette connaissance, l’entreprise a augmenté ses stocks en conséquence, réorienté ses campagnes publicitaires et boosté significativement ses ventes

L’impact de la data a déjà profondément transformé l’enseignement et les trajectoires professionnelles des métiers du marketing. En plus d’être créatifs et de posséder de solides compétences en communication, les futurs actifs devront également démontrer leurs capacités à analyser un gros volume de données et des informations de plus en plus complexes. Une bonne nouvelle pour les diplômés en mathématiques, pour qui les options de carrières sont de plus en plus variées !

Développez vos compétences en stratégie digitale avec notre Bachelor of Science (BSc) Online Marketing Digital et Innovation

3. L’impact de la data sur les achats et l’approvisionnement

La pression grandissante en matière de coûts et la complexité des chaînes logistiques rendent aujourd’hui nécessaires l’utilisation de la donnée à des fins d’optimisation et de productivité. Les responsables des achats et de la supply chain seront donc amenés à maîtriser la data, et ce dans presque tous les aspects de leurs métiers.

Et ce, notamment pour :

  • Faciliter la génération de prospects :  notamment en optimisant la qualification des leads, le suivi, etc ;
  • Automatiser les activités de vente peu qualifiées, dans le but de réduire considérablement ses coûts. Et ainsi, se concentrer sur les leads les plus pertinents ;
  • Booster les ventes incitatives et croisées. La data permet aux commerciaux de mieux cibler les prospects susceptibles d’acheter leur produit ;
  • Identifier et analyser les cas d’usage à forte valeur ajoutée (en matière de pricing, mais aussi de performances ou de gestion des risques avec les fournisseurs) ;
  • Automatiser les indicateurs de pilotage, et s’assurer de leur fiabilité.

 

4. Comment la data impacte les Ressources Humaines

On doit également à l’impact de la data sur les RH la montée en puissance des profils “People analytics”. Les données RH permettent en effet d’obtenir des indicateurs plus fiables, par pour prédire le turnover. Ou encore, cibler les compétences les plus stratégiques et estimer ses besoins en formation !

En matière de recrutement, une bonne maîtrise des data permet également aux responsables RH de mettre en place des canaux de sourcing adaptés aux profils recherchés. Cette approche est idéale pour cibler les candidats en fonction de facteurs de réussite et d’intégration précis.

 

5. Journalisme et Big Data

La presse a vécu ces dernières années une véritable révolution. Une grande partie des tâches réalisées par les journalistes peut désormais être automatisée à l’aide d’outils d’apprentissage automatique. C’est le cas par exemple de la science narrative. Cette dernière permet de rédiger des articles dans un langage naturel à partir de l’analyse de gros volumes de données. De fait, si vous avez lu un rapport sur les résultats financiers d’une entreprise au cours des deux dernières années, il y a de fortes chances que ce dernier ait été généré grâce au machine learning.

Bien sûr, cela ne veut pas dire que la data s’apprête à faire disparaître le métier de journaliste ! Mais plutôt, qu’elle a le potentiel de faciliter la production de certains contenus à faible valeur humaine ajoutée. Et ainsi, de permettre aux créateurs, rédacteurs, pigistes et journalistes de se concentrer sur un contenu plus éditorial. Pour le reste, nombreux sont ceux qui se réjouiront de pouvoir utiliser des logiciels dont la principale fonction est de “gratter” le contenu des sites d’actualités pour le réécrire en évitant le plagiat pur et simple.

 

6. L’impact de la data sur le métier d’enseignant

Nous aurions tort de supposer que parce que la plupart des métiers dans l’éducation ne sont pas concernés par la pression de l’automatisation, ces derniers n’évolueront pas sous l’impact de la data. Il est raisonnable au contraire de s’attendre à ce que certaines tâches soient progressivement automatisées. On pense aux tâches administratives ou aux rapports de notation… La planification des cours ou celle des devoirs en classe pourraient également être simplifiées en faisant bon usage de la data.

L’effet combiné de ces changements implique que le rôle des enseignants changera probablement radicalement au fil du temps. Les données promettent de leur permettre de prendre de meilleures décisions, d’évaluer de manière plus pertinente les élèves et ainsi de déterminer quels sujets couvrir plus en profondeur et lesquels survoler. Bref, le Big Data risque moins de robotiser l’apprentissage que de l’adapter toujours plus aux besoins individuels des apprenants !

 

Les entreprises ont encore tendance à ignorer les changements que la data introduit dores et déjà dans le travail quotidien de l’ensemble de leurs métiers. Des changements subtils, qui ne risquent pas tant de réduire leurs effectifs que de rendre leurs collaborateurs plus performants, puisqu’ils pourront se défaire des tâches chronophages à faible valeur ajoutée. Autant de raisons de cibler les profils ‘data-fluent”, tous secteurs confondus. Mais aussi, de proposer une mise à niveau à ses employés, pour les faire monter en compétences !

Abonnez vous à la newsletter BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.