fbpx

L'autogestion ou gestion de soi, compétence du futur ?

Accueil >  Blog >  Conseil carrière >  L'autogestion ou gestion de soi, compétence du futur ?

L’autogestion décrit notre capacité à gérer efficacement nos objectifs personnels et professionnels, tout en nous adaptant aux changements et obstacles que nous rencontrons. Dans le rapport Future Of Jobs du Forum Économique Mondial, la gestion de soi est ainsi considérée comme l’une des compétences clé dont auront besoin les travailleurs de demain, et les entreprises qui les emploient. 

Travailler sur sa capacité d’autogestion, ou encourager ses employés à le faire, est un moyen efficace de booster sa productivité. Mais aussi, de faire face aux transformations que connaît, et va continuer de connaître, le monde du travail. Cet article propose un panorama des soft skills inhérentes à la gestion de soi, et des astuces pour les développer. 

Gestion de soi : compétence du futur ? EDHEC Online

L’autogestion et les mutations du monde du travail

Le rapport sur l’avenir de l’emploi du Forum Économique Mondial indique que 50 % des employés devront se requalifier d’ici 2025. Et pour ce faire, le développement de nouvelles compétences est essentiel.  Parmi celles qui figurent en tête de liste, la pensée critique, et la capacité à résoudre des problèmes. Ces capacités sont amenées à être de plus en plus recherchées par les employeurs dans les cinq prochaines années. 

Et dans le classement de l’étude, on retrouve juste derrière les compétences en autogestion. Des compétences telles que l’apprentissage actif, la résilience, la tolérance au stress, ou encore la flexibilité. Face à un monde dans lequel l’inattendu devient la nouvelle norme, nous aurons en effet constamment besoin de nous réinventer. 

Comme l’écrit très justement l’historien Yuval Noah Harari dans 21 leçons pour le 21e siècle  : Pour survivre et s’épanouir dans un tel monde, vous aurez besoin de beaucoup de flexibilité mentale et de grandes réserves d’équilibre émotionnel. Vous devrez à plusieurs reprises abandonner ce que vous connaissez le mieux et vous sentir chez vous dans l’inconnu.”

De ce point de vue, l’autogestion consiste à trouver des stratégies personnelles pour naviguer dans ce nouveau monde. Mais aussi (et surtout), à le faire en préservant son équilibre émotionnel et sa santé mentale.

Autogestion et employabilité

En analysant les offres d’emploi, un récent rapport publié par Deloitte et Deakin, a mis en lumière l’importance de l’autogestion. Notamment, le fait que cette compétence figure parmi les plus demandées par les recruteurs, tous secteurs d’activité confondus. 

L’autogestion, dans la vie professionnelle quotidienne, est étroitement liée aux compétences généralement listées dans les offres d’emploi, notamment la communication, la résolution de problèmes et la pensée critique. 

Ainsi, la gestion de soi consiste souvent à orchestrer de manière créative ces autres compétences pour s’assurer d’atteindre ses objectifs, à court et à long terme. Elle engage ce que les psychologues appellent un travail « métacognitif ». Soit le fait de prendre du recul, s’observer soi-même et rassembler des idées et des stratégies issues de plusieurs de ses différents ensembles de compétences.

Quelles sont les compétences clé de la gestion de soi ?

Au sein de ce noyau dur que l’on appelle la gestion de soi, on retrouve trois compétences principales : 

  • L’initiative ;
  • L’organisation ;
  • La responsabilité. 

Intéressons-nous au rôle que chacune d’entre elle va jouer dans un cadre professionnel, et comment les développer. 

L’initiative et la gestion de soi

L’initiative est la capacité qui permet de travailler sans que l’on ait besoin de nous dire quoi faire. Faire preuve d’initiative implique donc de penser par soi-même, et d’agir en conséquence. L’initiative nécessite de la confiance en soi, car il faut de la résilience et de la motivation pour agir ou résoudre un problème sans directives d’un supérieur hiérarchique.

Pour un employeur, cette capacité de gestion de soi est cruciale. Elle facilite la tâche des managers (en particulier dans une grande équipe), et permet à l’entreprise de capitaliser sur les idées créatives de ses collaborateurs. Il peut donc être utile de souligner une expérience à l’étranger, ou un projet entrepreneurial dans votre CV. 

De manière générale, mener des projets individuels ou professionnels qui vous soient propres sera un excellent moyen de booster votre initiative. Vous apprendrez à prendre des décisions et à surmonter les obstacles quand ils se présentent.

L’organisation et la gestion de soi

Être organisé permet de mieux planifier son temps et les tâches que l’on doit accomplir. L’organisation implique donc de savoir prioriser, et identifier les ressources nécessaires à chacune de ses actions. Cette compétence de gestion de soi implique également de savoir où trouver  les éléments nécessaires pour avancer, au bon moment.

Pour un employeur, c’est évidemment une qualité très importante. Un employé organisé sera plus indépendant, efficace et rigoureux dans son travail. Il offrira également une vitrine plus professionnelle à l’entreprise (en particulier pour les postes en contact avec le client). 

Pour travailler votre organisation, commencez par planifier vos objectifs et les tâches que vous devez accomplir pour les atteindre. Vous créer une routine, en particulier le matin, vous permettra également de commencer votre journée de travail du bon pied. 

La responsabilité et la gestion de soi

Un employé doté de solides compétences en autogestion tient ses promesses. Il accepte les louanges comme les critiques. Et surtout, il ne cherche pas à remettre la faute sur l’un de ses collègues en cas de revers.  

Pour un employeur, c’est le gage d’un collaborateur avec une attitude positive et sur qui il pourra compter. C’est une compétence clé aussi bien pour le travail en équipe que la réussite de l’entreprise (puisqu’un employé qui se soucie de son travail fera tout son possible pour atteindre ses objectifs). 

Un bon moyen d’apprendre à prendre ses responsabilités en entreprise est tout simplement de ne plus craindre l’échec. Les erreurs sont inévitables. En vous concentrant sur les leçons que vous pouvez en tirer, et sur la façon dont vous auriez pu les éviter, vous serez plus efficace à l’avenir. Pensez également à adopter une vue d’ensemble et à vous concentrer sur votre objectif final. Cela vous permettra de rester sur la bonne voie, et de tenir compte des effets de vos actions sur vos collaborateurs. 

Comme toutes les soft skills, la gestion de soi est une compétence que vous pourrez cultiver progressivement. Il existe des possibilités infinitésimales de développer votre autogestion, aussi bien dans le cadre de vos études ou de votre travail qu’à l’extérieur. À vous de définir celle qui vous correspond le mieux !

Pour recevoir nos conseils sur la formation et le développement professionnel,
abonnez vous à BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.