fbpx

Types de management : trouver son leadership authentique

Accueil >  Blog >  Management >  Types de management : trouver son leadership authentique

Peu de transitions vous mettront autant à l’épreuve que le passage d’un poste d’exécutant à un poste de direction. C’est une chose de maîtriser une fonction ou un ensemble de compétences. Mais c’en est une autre d’assumer la responsabilité d’un projet et de gagner le respect de ses équipes…

Pour nombre d’entre nous, cette transition est marquée par le doute. Beaucoup de nouveaux managers se demandent s’ils sont suffisamment clairs dans leurs directives, assez accessibles ou pas trop oppressants… Face à ces incertitudes, un réflexe naturel peut être de chercher un modèle à suivre. Et souvent, les jeunes managers s’éloignent progressivement de leur “moi authentique” pour endosser le rôle qu’ils estiment attendu d’eux.

Pourtant, malgré les nombreux avantages de chacun des différents types de management, aucun ne correspond à 100 % à votre personnalité. Et pour rendre les choses encore plus compliquées, ils ne s’appliquent pas non plus aux différentes personnalités qui composent votre équipe ou aux spécificités de votre entreprise. 

Et si la solution pour trouver son style de leadership authentique consistait à réaliser son propre mix ? Pour y parvenir, encore faut-il les connaître, et surtout se connaître !

 

leadership authentique

 

Qu’est-ce qu’un leadership authentique ?

Le leadership authentique n’est pas vraiment un concept nouveau. S’il est populaire depuis les années 1960, on en a surtout entendu parler à la parution, en 2003, de l’ouvrage Authentic Leadership de Bill George. Professeur à la Harvard Business School et ancien CEO de Medtronic, George définit le leadership authentique comme un style de management à la fois transparent et éthique. 

Plutôt que de se fondre dans l’un des types de management les plus courants (que l’on détaillera plus tard), le leader authentique est donc foncièrement lui-même. Plus important encore, il a confiance en ses collaborateurs et leur permet à eux aussi d’exprimer leur personnalité et talents. 

Le leadership authentique : une question de perception ?

Établir votre authenticité en tant que leader est un défi qui se relève en deux étapes. 

Premièrement, vous devez vous assurer que vos paroles soient cohérentes avec vos actes. Si elles se contredisent, vos équipes auront tendance à penser que vos actions ne sont pas alignées à vos valeurs. Vous risquez alors d’être perçu comme quelqu’un qui manque donc d’authenticité.  En bref, un bon leader incarne ses convictions, sans les trahir lorsque cela l’arrange. 

Mais il ne suffit pas de mettre en pratique ce que vous prêchez. Pour être reconnu comme un leader authentique et inspirer la confiance et le respect de vos équipes, vous devez aussi les amener à s’identifier à vous. Ainsi, le deuxième défi à relever consiste à trouver un terrain d’entente avec les personnes que vous managez. Cela peut parfois vouloir dire présenter différents visages à différents publics, une exigence que beaucoup ont du mal à concilier avec la notion d’authenticité. 

Le PDG de Nestlé, Peter Brabeck-Letmathe, explique ainsi ce paradoxe. Il reconnaît que les rôles très différents qu’il joue en tant que leader authentique restent des expressions sincères de sa personnalité. Face au grand public, il peut endosser le costume d’alpiniste : un passe-temps auquel il dédie son temps libre et qui lui permet d’incarner les enjeux environnementaux de l’organisation. Face à ses actionnaires, il apparaît plutôt en costume-cravate pour renvoyer une image de sérieux et inspirer le respect.

 

Naviguer parmi les différents types de management en apprenant à se connaître

Pour créer sa propre définition du leadership authentique, vous devez commencer par développer votre self-awareness. Cette conscience de soi découle notamment de vos expériences de vie, et de la façon dont votre parcours affecte votre style de management. Or, ce travail réflexif n’est pas toujours entrepris, parce qu’il peut être douloureux pour certains, ou jugé inutile pour d’autres. 

Il présente pourtant un excellent retour sur investissement ! Une enquête menée auprès des membres du conseil consultatif de la Stanford Graduate School of Business estime que la conscience de soi est la compétence la plus importante que puissent développer les futurs dirigeants. En effet, une meilleure connaissance de nous-même ne bénéficie pas seulement à notre carrière, mais aussi à notre organisation. Un leader authentique sera plus à même d’inspirer le respect de ses équipes. Il sera également plus écouté et sera moins susceptible de faire un burn out

Ce travail de self-awareness peut prendre la forme d’une liste de valeurs ou de principes sur lesquels vous ne souhaitez pas faire de compromis. Il peut s’agir par exemple de la transparence, de la ponctualité, de la bienveillance ou encore de l’inclusivité. C’est un bon moyen de garder le cap, même lorsque vous êtes sous pression. Cela permet aussi de traduire votre style de management d’une façon qui soit plus intelligible pour vos collaborateurs. 

 

Définir son leadership authentique en s’appuyant sur les différents types de management

Pour trouver son style de leadership, il est important de connaître les différents types de management. Vous pourrez ainsi les mettre dans la balance avec vos propres valeurs, vos expériences et votre personnalité. 

Voici les principaux à connaître absolument : 

  • Le management démocratique. Ancré dans la collaboration, il consiste à solliciter l’avis de ses employés avant de prendre une décision ;
  • Le management du laisser-faire. Une forme de leadership plus passif, qui repose sur un haut niveau de confiance en ses équipes et une forte capacité à déléguer ;
  • Le management autocratique. Le terme est fort, mais il s’agit surtout de se concentrer sur les résultats à atteindre et la productivité de ses équipes. Un leader autocratique aura plutôt tendance à fournir des instructions claires et à superviser chaque étape de ses projets ;
  • Le management charismatique. Les leaders qui adoptent ce type de gestion sont persuasifs et profondément attachés à leurs valeurs. Ils auront tendance à établir des relations personnelles avec leurs collaborateurs, et à les rallier autour d’un objectif commun ;
  • Le management de coaching. Ce type de leader se consacre à la montée en compétences de ses employés. Il parvient à identifier rapidement leurs motivations, leurs forces et leurs faiblesses et attribue les tâches en conséquence ;
  • Le management rythmé. Ses adeptes se concentreront sur la rapidité et l’efficacité de leurs équipes. Ils recherchent de nouvelles méthodes et types de management pour les aider à devenir plus productifs ;
  • Le style bureaucratique : c’est l’inverse du management horizontal. Soit, l’attribution de rôles spécifiques au sein d’une hiérarchie clairement définie ;
  • Le management transactionnel : ce type de leader motive ses équipes avec des récompenses (primes, incitations financières). A l’inverse, il répondra à des résultats décevants par des mesures disciplinaires. C’est un style de management très populaire dans les équipes commerciales ou les départements axés sur l’innovation.  

 

Être authentique en se conformant à sa culture d’entreprise (mais juste ce qu’il faut)

Comme on l’a vu, le modèle de leadership authentique n’en est pas à quelques paradoxes près. Finalement, l’authenticité ne signifie pas forcément adopter une personnalité ou un style de management unique. Elle n’échappe cependant pas à des contraintes de conformisme à l’organisation dans laquelle elle s’inscrit. 

Tout authentique qu’il soit, le leader fait partie intégrante de la culture de l’entreprise qu’il rejoint. Il doit aussi s’adapter à ses équipes, la nature des projets qui lui sont confiés, les partenaires avec lesquels il collabore ou les résultats et délais qu’on lui a fixés. Le défi, pour que ces cadres ne brouillent pas son leadership ni son message, est de parvenir à créer la bonne distance avec les normes qui lui sont imposées. En effet, un style trop conformiste peut rendre un management inefficace, ou le faire passer pour inauthentique. Mais une trop grande marginalité peut avoir l’effet inverse et l’isoler du reste de l’organisation.   

Parce qu’il est authentique, un management dissident pourra apporter des changements pertinents au sein de son entreprise. Il fera évoluer les processus qui ne sont plus en phase avec son marché, et apportera de la nouveauté et du dynamisme à ses équipes. 

Attention cependant : l’ancien CEO de Disney, Michael Ovitz, met en garde contre un anti-conformisme trop assumé. Ce dernier n’est resté que 14 mois en poste, en raison des confrontations trop frontales de son style de leadership avec les codes de l’entreprise. Cela peut être aussi insignifiant (à vos yeux) que persister à prendre votre limousine quand le reste de votre équipe se déplace en bus. Mais empilés, ces refus de vous conformer peuvent finir par les aliéner.

 

Le leadership authentique : un processus plutôt qu’une image figée 

L’authenticité, comme nous avons essayé de la définir ici, n’est pas une image figée. C’est plutôt une conception de soi dans un contexte organisationnel particulier. Et donc, un concept qui est amené à évoluer tout au long de votre carrière. 

Car le principal piège du leadership authentique est de se concevoir comme une île et de percevoir les feedbacks de ses équipes comme une attaque à sa personnalité, jugée immuable. Votre style de management peut ne pas être apprécié par vos employés, ou considéré comme peu efficace au vu des résultats que vous obtenez et ce, même s’il est authentique. Ne le considérez donc pas comme un instantané figé, auquel les autres devraient s’adapter, incapable d’évoluer. Prenez les commentaires que l’on vous fait pour ce qu’ils sont : une opportunité de vous améliorer. Et d’aligner votre leadership à ceux qu’il est censé servir

Pour recevoir nos conseils sur la formation et le développement professionnel,
abonnez vous à BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.