fbpx

Découvrez le métier de coach de carrière à l’EDHEC : rencontre avec Muriel Cauvin

Accueil >  Blog >  Expertise >  Découvrez le métier de coach de carrière à l’EDHEC : rencontre avec Muriel Cauvin

Muriel Cauvin évolue depuis 20 ans dans l’univers de la formation. Diplômée en psychologie sociale et en sciences de l’éducation, elle a notamment axé son travail sur les notions de dynamique de groupe, d’équipe, et d’accompagnement des personnes en développement de carrière. Passionnée par l’innovation pédagogique et l’“apprendre autrement”, Muriel travaille à l’EDHEC depuis 7 ans avec une double casquette de coach carrière et intervenante dans des modules de formation Bachelor Online et Programme Manager Online.

Le métier de coach de carrière, qu’est-ce que c’est ?

“Le métier de coach, c’est avant tout faire passer quelqu’un d’un état présent à un état désiré”, commence Muriel. “Chacun d’entre nous a des croyances limitantes, des freins qui nous empêchent d’avancer ou de prendre les bonnes décisions. L’idée du coaching, c’est d’occuper le rôle d’un facilitateur, qui permet aux gens de se rendre compte que les ressources sont en eux, qu’il suffit de les réactiver par un jeu de questionnements.”

L’objectif principal du coach carrière ? Lever des freins sur les croyances limitantes des gens. “Le coaching permet de remplacer des croyances limitantes par des croyances aidantes. Concrètement, avec les personnes que je coache, nous travaillons sur les forces intrinsèques de chacun. Il s’agit d’abord de reconnaître ces forces, puis d’apprendre à les exprimer.

À partir de ces forces, nous travaillons ensemble à définir s’il est possible de remplacer une croyance limitante par une croyance aidante”, explique Muriel. “Par exemple, si un étudiant se dit “Je ne suis pas assez charismatique pour prendre la parole devant 150 personnes”, nous travaillons à remplacer cette affirmation par une autre, comme “Je sais parler, je me prépare, j’ai une bonne posture et j’ai envie de transmettre un message”, qui est bien plus positive et aidante”, précise-t-elle.

Être coach, selon Muriel, c’est aussi “ne pas tomber dans un jugement de valeurs, dans le conseil ou l’injonction. Un coach ne doit pas dire “si j’étais toi, je ferais ça” ou “il n’y a qu’à faire ceci”. Nous sommes simplement des catalyseurs, qui permettent aux individus de révéler les ressources dont ils disposent.

Ce que Muriel préfère dans son métier ? “De faire prendre conscience aux personnes que j’accompagne qu’ils ont déjà toutes les ressources en eux !”

La méthode EDHEC, une approche innovante du métier de coach carrière

“Ce que j’aime beaucoup à l’EDHEC, et que je trouve très innovant par rapport à d’autres environnements, c’est que l’on travaille par un système d’auto-défis concrets. Au cours des sessions de coaching, individuelles comme collectives, nous demandons aux coachés de trouver des situations concrètes, propices, pour se challenger. Nous les faisons ensuite verbaliser ces situations concrètes.”, décrit Muriel.

Chaque étudiant suivant une formation EDHEC Online est ainsi invité à accomplir une série de trois auto-défis, définis individuellement au cours de son cheminement. “Cette méthode du coaching revient à la base du métier, à l’idée de montrer aux individus que ce sont eux qui se mettent des barrières psychologiques et que si certaines reviennent au cours de leur carrière, ils ont les moyens de les lever.”, conclut Muriel. 

Le coach carrière intervient de manière alternée entre l’individu et le groupe, afin de créer un équilibre. “Dans l’apprentissage, dans la formation, on apprend beaucoup par ses pairs, par le groupe”, s’enthousiasme Muriel en décrivant les particularités du système EDHEC. “C’est une philosophie d’intelligence collective. Nous n’apprenons pas uniquement de professeurs qui transmettent un savoir, mais aussi de nos collègues et de notre entourage. Ce que l’on essaie de faire avec cette pédagogie propre à l’EDHEC, c’est de rendre de la dynamique à un groupe – de rendre les étudiants solidaires, et non pas en compétition. Nous essayons avec le coaching de créer des compétences collectives, de permettre à chacun de se développer par le groupe.”

Le rapport entre le coach carrière et son élève, une forme poussée de mentorat

Chaque coach carrière dans l’équipe EDHEC a sa propre expérience, sa propre manière de faire et ses propres formations. “De mon côté, je suis plus systémique, portée sur des sujets comme la PNL (programmation neuro linguistique), la psychologie sociale et cognitive… On dit souvent que le meilleur outil du coach, c’est le coach lui-même ! L’accompagnement fourni à chaque étudiant dépend souvent de la personnalité du coach. Je vais cependant chercher comme dans une boîte à outils ce qui me semble le plus urgent et important pour la personne que j’accompagne. À l’EDHEC, comme le coaching est très structuré et que les élèves doivent rendre une roadmap dans le cadre de leur formation, nous travaillons tout de même sur des thématiques communes et notre structure de coaching est assumée. 

Quand on l’interroge sur la relation entre le coach et ses coachés, Muriel dessine une comparaison avec l’univers du sport. “Le principe du coaching, c’est de ne plus avoir son coach, on ne doit pas être dans une relation addictive au sein de laquelle on est dépendant ! Être coaché, c’est retrouver l’énergie, les forces et apprendre à se faire confiance. Un peu comme dans le sport, le coach a un rôle de transmetteur d’énergie !”

Coaching carrière à distance : les bénéfices du digital, pour accompagner l’humain

Le coaching à distance est une partie intégrante des formations EDHEC Online depuis les débuts de nos programmes. “Bien que la pratique du coaching à distance ne soit pas très ancienne, nous avons tous pris l’habitude de ce nouveau mode de fonctionnement ! J’ai d’ailleurs récemment fait le constat que les émotions passent vraiment de mieux en mieux. Je coache à distance depuis des années, mais les outils digitaux créés ces dernières années aident de plus en plus à recréer une expérience forte et une véritable connexion émotionnelle”, observe Muriel

Au cours de chaque séance, les coachs sont amenés à s’appuyer sur des outils variés pour permettre de rendre la session plus interactive. Des méthodes comme les nuages de mots, les sondages, notamment en coaching collectif, donnent un rythme qui vient booster la motivation de chaque participant !

“Au final, la seule différence que je vois entre le coaching en ligne et le coaching en présentiel, c’est l’informel – il est plus difficile à recréer à distance. C’est aussi un peu plus difficile de lire le non verbal. Mais d’un autre côté, je trouve que l’on est peut être plus à l’écoute à distance ! De mon point de vue, et en tant que coach, je dois être encore plus en posture d’observation pour ne rien laisser passer, ce qui donne des résultats très intéressants.

À l’avenir, Muriel imagine un coach agile et digital, équipé d’outils interactifs qui facilitent la relation à distance. “Le métier de coach est en train d’évoluer, pour nous permettre d’être toujours aussi impactants à distance, grâce à des outils de plus en plus performants. Je me réjouis d’observer ces évolutions et de continuer à travailler ma pratique dans les années à venir !”

Pour recevoir nos conseils sur la formation et le développement professionnel,
abonnez vous à BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.