fbpx

Management interculturel :
5 clés pour mieux encadrer ses équipes

Accueil >  Blog >  Management >  Management interculturel :
5 clés pour mieux encadrer ses équipes

Notre approche du management est traversée de nombreuses influences dont on ne mesure pas toujours l’importance – notamment celle de l’interculturel. Au-delà des outils que vous allez utiliser, ou de la philosophie que vous allez suivre pour diriger vos équipes, la langue dans laquelle vous vous adressez à vos collaborateurs, et plus largement la culture dans laquelle vous baignez, sont autant de facteurs qui influencent votre style de management. Mais aussi, autant d’angles morts qui peuvent rendre la gestion d’une équipe multi-culturelle bien plus complexe que vous ne l’imaginez. 

Les différences culturelles sont une ressource inestimable pour votre entreprise, quel que soit le secteur dans lequel elle évolue. Elles permettent de mieux comprendre les clients, dans toute leur diversité. Mais aussi de mettre plus de créativité et d’innovation dans l’organisation. Mais encore faut-il permettre à cette diversité de s’exprimer librement, de s’épanouir, en mettant en place un management interculturel adapté. 

Nous vous partageons ici des pistes que vous pouvez explorer, pour développer des techniques de management interculturel efficaces. Et ce, que vous partagiez les mêmes bureaux que vos équipes, ou que vous travailliez à distance. 

Management multiculturel - EDHEC Online

Le management interculturel : un atout, mais aussi un grand défi pour votre entreprise

Le management interculturel est une réalité pour la grande majorité des entreprises, qu’elles en aient conscience ou non. Cette réalité implique des avantages pour les équipes, mais aussi des obstacles conséquents à surmonter. Les comprendre est la première étape pour mettre en place de bonnes pratiques managériales. 

Ainsi, la collaboration et la richesse d’une équipe multiculturelle peuvent vous offrir : 

  • Des perspectives diverses, qui sont sources de créativité et d’innovation ;
  • Une meilleure compréhension de vos clients, qui appuiera la compétitivité de votre organisation ; 
  • Une sensibilité culturelle accrue, et donc un marketing ciblé de meilleure qualité ;
  • La capacité de mieux retenir les talents au sein de votre entreprise ;
  • La possibilité de développer une gamme de produits et de services plus large et plus adaptable. 

Cependant, il est important de garder en tête que le fonctionnement d’équipes interculturelles amène son lot de défis, notamment : 

  • Des difficultés à faire entendre sa voix de manière individuelle au sein d’une équip ; 
  • Une intégration et une collaboration parfois plus complexes, en grande partie en raison de préjugés ou stéréotypes culturels (qu’ils soient positifs ou négatifs) ;
  • Le risque de mal interpréter ou de ne pas saisir les signes que vous envoient vos collaborateurs ;
  • Des exigences administratives supplémentaires (visas, différences dans le code du travail, décalage horaire…). 

N’ignorez pas les différences culturelles au sein de votre équipe

Ces notions nous amènent au premier fondement d’un bon management culturel. Le concept de « color blindness«  (ou dans ce cas “culture blindness”), utilisé dans les milieux militants pour désigner les écueils d’une approche qui consiste à ignorer les différences entre les individus, est encore bien trop répandu dans le monde de l’entreprise. 

Plutôt que de faire fi des différences culturelles existantes (par peur de froisser vos employés, ou pour éviter la complexité présupposée d’un management interculturel), il est bien plus judicieux d’en tenir compte dans la manière dont vous encadrez vos équipes. 

A titre personnel, commencez ainsi par exemple à réfléchir à la manière dont vos collaborateurs peuvent vous percevoir. Demandez-vous si vos comportements ne sont pas le fruit de stéréotypes culturels. Le simple fait de vous renseigner sur la culture de vos équipes peut vous aider à identifier les différences (notamment dans la manière de communiquer) qui pourraient être source de stigmatisation. 

Mettre en place un management multiculturel permettant à vos équipes de tirer parti de leurs différences

Lorsque vous encadrez une équipe multiculturelle, l’un des défis les plus courants que vous pouvez rencontrer est la gestion des barrières linguistiques entre chacun. La première mesure que vous pouvez prendre est alors de désigner une langue commune, pour faciliter la communication. 

Néanmoins, ce choix n’est pas anodin, et il est important que vous compreniez ce qu’il implique pour votre équipe. Vous pouvez, en parallèle, encourager vos collaborateurs à apprendre quelques phrases dans d’autres langues, pour rendre votre approche plus inclusive. 

Prévoyez également des moments de préparation lorsque vos employés en ont besoin. Montrez-vous patient, faites attention à ne pas les interrompre afin de leur donner le temps et l’espace nécessaire pour qu’ils puissent s’exprimer efficacement. Cela leur montre également que vous respectez leurs différences. Ce comportement leur donnera le sentiment d’être réellement valorisés par leur manager, comme par les autres membres de leur équipe. 

Luttez activement contre les stéréotypes

Le management interculturel implique d’être conscient de ses propres biais. Et d’agir activement, et de manière quotidienne pour lutter contre eux, mais aussi contre les stéréotypes répandus dans votre organisation. La ligne est souvent plus fine que l’on ne l’imagine, entre être conscient des différences culturelles, et s’appuyer sur des stéréotypes pour émettre des hypothèses sur le comportement de ses collaborateurs. 

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un stéréotype dit “positif” peut être aussi néfaste qu’un préjugé négatif. Nous avons par exemple internalisé l’idée que certaines cultures sont plus travailleuses que d’autres, ou ne valorisent pas autant leur temps libre. Ces stéréotypes peuvent faire peser sur certains individus des attentes plus élevées. Et en conséquent, créer un déséquilibre au sein de votre équipe. 

Pour les éviter, il vous suffit le plus souvent de vous familiariser avec chacun de vos collaborateurs. Encouragez vos collègues à faire de même. Cela vous permettra de ne plus les voir comme les “représentants” d’une culture, mais comme des individus à part entière. 

Pratiquez le management empathique

Un management interculturel efficace est aussi un management empathique

Le simple fait de vous préoccuper du bien-être de vos employés, et de leur intégration au sein de votre équipe vous permet de désamorcer les blocages lorsqu’ils se présentent. Et ce, qu’ils soient le fait de différences culturelles ou non. Mais aussi, de promouvoir le respect mutuel entre vos collaborateurs.  

L’empathie vous invite également à vous mettre à la place des autres. Et ce faisant, de détecter les façons de faire qui peuvent être source de friction ou de ressentiment. Des détails qui peuvent paraître insignifiants à certains (les salutations, par exemple) peuvent être mal interprétés d’une culture à l’autre. L’approche empathique aide à éviter les incompréhensions, sans pour autant nier l’impact que ces détails peuvent avoir pour vos équipes.  

Inspirez-vous des pratiques de management interculturel d’autres entreprises 

De nombreuses initiatives concrètes peuvent vous permettre de valoriser les différences culturelles au sein de votre équipe, favoriser la bonne entente et la collaboration. Voici des exemples d’entreprises s’étant déjà frottées au management interculturel. 

BlackRock a ainsi incité ses managers à suivre une formation sur la diversité et l’inclusion. L’entreprise a aussi mis en place plusieurs programmes et réseaux internes pour accompagner ses collaborateurs de tous horizons.

Dropbox, la plateforme de collaboration mondiale qui dispose de 12 bureaux à travers le globe, cultive également une culture managériale valorisant la diversité et la créativité. Elle encourage ainsi tous ses employés à être eux-mêmes au travail, et à intégrer leurs centres d’intérêt et passion pour proposer des solutions plus innovantes. 

La diversité est ce qui fait d’une équipe la force vive de votre entreprise. Pour profiter au maximum de cette force, tenez compte des différences culturelles de vos collaborateurs. Et assurez-vous qu’ils se sentent entendus et respectés par leur manager comme par leurs collègues ! 

Pour recevoir nos conseils sur la formation et le développement professionnel,
abonnez vous à BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.