fbpx

Les entrepreneurs et la crise : comment le digital peut-il accélérer la reprise ?

Accueil >  Blog >  Entrepreneuriat >  Les entrepreneurs et la crise : comment le digital peut-il accélérer la reprise ?

Les crises transforment nos sociétés, et les entrepreneurs donnent l’impulsion de ces transformations. Que cela soit les guerres, comme la Première Guerre Mondiale, qui a accéléré l’émancipation des femmes en France. Ou les crises économiques, qui ont successivement précarisé des pans entiers de l’emploi… Plus récemment, c’est une crise sanitaire qui a bouleversé la conjoncture économique actuelle. Pendant plusieurs mois, notre économie a tourné au ralenti, atteignant des niveaux inquiétants dans certains secteurs. Selon les données relevées par la FinTech Paylead, la consommation générale des Français chute de 26% durant le confinement. Une situation pour le moins bouleversante pour l’ensemble des acteurs du marché français.

entrepreneurs et crise

La crise a fragilisé de nombreux entrepreneurs

Une instabilité croissante de l’emploi

L’ensemble des secteurs d’activité n’a bien sûr pas été impacté de la même manière. Tandis que les restaurants, les cinémas et de nombreux autres se voyaient contraints de stopper leurs opérations du jour au lendemain, d’autres acteurs ont vu leur activité décoller, comme les services de visioconférence et les applications web de divertissements.

De nombreuses entreprises ont été contraintes d’enclencher un plan de licenciement. Une conséquence directe de la chute libre des secteurs tels que le tourisme, les transports ou l’industrie des loisirs. C’est le cas par exemple de l’entreprise Airbnb, s’étant séparée d’un quart de ses salariés, soit 1900 personnes. Et le climat anxiogène vis-à-vis de cette instabilité forte de l’emploi est renforcé par les médias. Depuis plusieurs mois, BFMTV, Le Monde, et de nombreuses autres publications journalistiques prédisent l’inéluctable arrivée de “plans de licenciements massifs”, de “vagues de plans sociaux”, et de faillites carabinées. Un discours qui n’a rien de rassurant pour l’ensemble des salariés français.

Quoi qu’il en soit, la reprise paraît encore lointaine pour l’ensemble des acteurs de l’économie. Et malheureusement, les premiers chiffres sur l’impact du Covid-19 dévoilent les premiers à en pâtir violemment : parmi eux, les entrepreneurs.

Les entrepreneurs, une population à risque en temps de crise

En temps d’instabilité économique et de baisse globale des activités, les jeunes entreprises font partie des plus lourdement impactées. En effet, faute de clientèle fidélisée, de trésorerie solide et/ou de sources de financement, la situation peut vite dégénérer. D’après les chiffres communiqués par le World Economic Forum, plus de 70% des startups ont dû mettre un terme à des contrats de travail à temps plein depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Et les perspectives de sortie de crise n’arrangent rien à la situation. En Juin 2020, 64% des startups interviewées par Startup Square déclarent ne disposer de moins de 3 mois de trésorerie. Ainsi, la crise a non seulement fragilisé les entreprises existantes, mais aussi (et surtout) les projets les plus jeunes.

Mais au-delà des risques qui pèsent sur les entrepreneurs et leurs sociétés, la plus grande source d’incertitude est ailleurs. Car la crise a aussi un effet à plus long terme. En impactant directement le pouvoir d’achat et le quotidien des consommateurs, elle crée de nouvelles habitudes de consommation.

La digitalisation accélérée de divers pans de l’économie

L’une des priorités des entrepreneurs au début de la crise a été d’assurer la continuité de leurs activités. Afin de préserver l’emploi de leurs salariés, mais aussi pour répondre à la mobilité réduite de leurs clients, de nombreuses sociétés ont ainsi adopté de nouvelles pratiques et ont digitalisé certaines de leurs offres.

D’après McKinsey, nous avons effectué un bond de cinq ans en avant dans la digitalisation des services aux consommateur et l’adoption du digital en entreprise. Le tout, en à peine 8 semaines, sous l’impulsion de la crise. Les salles de sport ont numérisé leur offre et ont développé en quelques jours des programmes de coaching à distance. Les épiceries locales ont ouvert leur offre aux commandes en ligne. Les entreprises ont repensé leurs processus et les routines de leurs collaborateurs en quelques semaines.

C’est ainsi que certains pans très “traditionnels” de l’économie, ancrés dans le service en présentiel, ont dû totalement se réinventer. Pour pouvoir répondre à la fois aux nouvelles normes hygiéniques, sanitaires et légales, mais aussi aux exigences de consommateurs inquiets.

C’est notamment le cas de la restauration, qui illustre l’opportunité pour les entrepreneurs de tirer parti de la crise. Pour cela, il leur faut repenser les modèles d’exploitation de leur industrie.

La restauration après la crise du Covid-19 : de nouvelles opportunités pour les entrepreneurs ?

De tous les secteurs de l’économie, durant la crise sanitaire, la restauration figure parmi les plus durement touchés. En effet, dès les premiers jours de confinement, le revenu des entrepreneurs de la restauration a plongé jusqu’à atteindre zéro.

Faute de préparation et du fait de conditions d’hygiène très exigeantes, de nombreux restaurateurs n’ont pas été directement en capacité de proposer la livraison de plats à domicile. Ce n’est que quelques semaines après le début du confinement que de nombreux restaurants ont débuté ces activités.

Des activités pourtant en forte demande. Durant les mois d’avril et de mai 2020, les dépenses des Français concernant la livraison à domicile ont constamment grimpé. Elles ont même atteint 70% de dépenses en plus par rapport à l’avant-confinement ! Ainsi, les entrepreneurs ayant su rapidement créer un service de commande en ligne et de livraison à domicile ont été les grands gagnants de cette période mouvementée. Mais cette opportunité ne s’est pas limitée aux entrepreneurs dans la restauration traditionnelle. De nouveaux acteurs ont aussi vu leur activité propulsée par le confinement. C’est le cas de la startup de livraison à domicile de poisson frais, Pêché Maison.

Comment le digital a accéléré les activités de la startup Pêché Maison

L’offre de Pêché Maison est simple : du poisson frais pré-découpé pêché en Vendée, préparés en respectant des règles d’hygiène strictes. Les commandes sont expédiées à domicile sous un à deux jours en camion réfrigéré. Durant le confinement, sa fondatrice Mélisande Noury a vu ses activités décoller.

Les premières semaines ont été plus difficiles car les chalutiers et les bateaux de pêche étaient tous bloqués au port”, raconte-t-elle. “Mais très rapidement, la situation s’est débloquée et nous avons pu mettre en place un protocole hygiénique renforcé pour assurer une préparation des commandes sécurisée pour nos clients.

Dès les premières semaines de reprise de son offre en ligne, Mélisande observe une croissance sans précédent. “Nous avons acquis durant le confinement 60% de nouveaux clients, et vu notre chiffre d’affaires croître de 275% !

Ainsi, la maîtrise des outils numériques a permis à certains entrepreneurs d’amplifier leur portée et de conquérir de nouveaux clients. La digitalisation des offres de service, et celle des modes d’achat et de consommation, sont un levier de croissance efficace. Il s’agit désormais pour les entrepreneurs de comprendre comment adapter leur modèle économique, pour en tirer parti.

Un levier pour aider les entrepreneurs à rebondir ?

Nous assistons donc aujourd’hui à la naissance de nouvelles opportunités, initiées par de nouveaux modes de consommation. Toujours selon l’étude de McKinsey, 75 % des personnes ayant utilisé des canaux digitaux pour la première fois indiquent qu’elles continueront à les utiliser lorsque la situation reviendra à la « normale ».

C’est une fabuleuse manne de possibilités, qui invite les entrepreneurs à complètement réinventer leur activité ou à pivoter. Pour ce faire, ils doivent la priorité aux canaux digitaux pour promouvoir, vendre et distribuer leurs offres.

Ainsi, la startup française Tuto’s Me, un collectif de formateurs, professeurs et intervenants indépendants habitués à proposer des services en présentiel, a pivoté vers une offre de cours de soutien scolaire à distance. On peut aussi prendre l’exemple de certains influenceurs qui ont rapidement développé leur visibilité sur les réseaux en ligne. C’est le cas de la professeure de yoga Lili Barbery-Coulon. Ses cours de yoga en live sur Instagram ont rassemblé chaque jour du confinement plusieurs milliers de personnes.

La maîtrise des canaux digitaux est donc un levier de croissance fabuleux pour les entrepreneurs qui savent s’en saisir. La digitalisation des secteurs existants peut aider les startups et leurs fondateurs à panser les plaies ouvertes par la crise. Mais au-delà de ces secteurs existants, sommeillent aussi des marchés inconnus qui restent à explorer, voire même à créer… C’est par exemple ce qu’a entrepris la jeune startup fromyourcouch.

Créer un nouveau marché 100% digital, l’exemple de la startup fromyourcouch

La startup fromyourchouch, créée en avril 2020, veut révolutionner la manière de visiter et découvrir des lieux touristiques. Lancée par deux entrepreneurs avides de voyages, elle propose une plateforme digital, sur laquelle des guides touristiques peuvent concevoir et proposer des visites immersives, entièrement en ligne, de lieux célèbres.

“La crise a été un véritable catalyseur pour notre projet”. C’est ainsi que commence Vladimir Oustinov, co-fondateur et CEO de fromyourcouch, dans une interview donnée à The Storyline. Vladimir est convaincu que la crise va durablement modifier l’industrie touristique et la consommation de voyages par les particuliers. Sa startup offre aux guides touristiques, démunis par l’arrêt du tourisme, de nouveaux revenus et une occasion de se digitaliser. fromyourcouch a également vocation à rendre la découverte de lieux culturels plus accessible et abordable pour tous.

Le modèle de plateforme digitale permet de rapidement faire croître à la fois l’offre et la demande. Ainsi, si ce nouveau mode de consommation du voyage, totalement numérisé, trouve et fidélise sa clientèle, c’est tout un nouveau marché que Vladimir a l’ambition de créer, faisant fi du contexte économique actuel.

Sortir de la crise rapidement

Les outils digitaux ouvrent donc un large champ des possibles pour les entrepreneurs, que cela soit dans :

  • la création d’outils pour accompagner la digitalisation des grandes entreprises
  • la digitalisation de leurs propres activités
  • la création de nouvelles offres ou de nouveaux marchés

Alors, au sein de ce contexte marqué par l’incertitude mais également par des opportunités naissantes, comment tirer son épingle du jeu ? Quelle stratégie adopter pour tirer profit de cette crise ? Il n’y a bien sûr pas de formule magique, mais l’entrepreneuriat étant avant tout un état d’esprit et un sens de l’adaptabilité. Les entrepreneurs les plus agiles seront les grands gagnants de l’après crise dans les prochaines années.

Sur EDHEC Online nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure navigation possible, vous proposer des services personnalisés et réaliser des statistiques de visite pour améliorer votre expérience sur le site. En savoir plus.