fbpx

Ces marques qui ont débuté à partir d'une communauté en ligne

Accueil >  Blog >  Entrepreneuriat >  Ces marques qui ont débuté à partir d'une communauté en ligne

Les marques sont toujours plus nombreuses à comprendre et profiter du potentiel de croissance de leur communauté en ligne. Certaines capitalisent même sur ces agora virtuelles pour faire émerger de nouvelles idées de produits ou services. Une approche intelligente pour tester leur désirabilité auprès de ceux et celles qui seront potentiellement leurs futurs clients. 

Mais au-delà de capitaliser sur leur communauté une fois la marque et ses produits créés, certaines entreprises ont choisi de suivre le chemin inverse. Elles ont en effet priorisé la construction d’une audience engagée avant de commercialiser un produit.

Zoom sur 6 marques qui se sont lancées à partir d’une communauté. Nous vous partageons dans cet articles les bonnes pratiques pour transformer cet élan communautaire en un puissant facteur de réussite !

communauté en ligne

Communauté en ligne dans le sport : l’exemple de Chilowé et Peloton 

Le sport et les activités outdoors sont indéniablement de puissants catalyseurs de communauté. Les équipementiers (comme Nike, avec ses groupes locaux de running), mais aussi les opérateurs l’ont bien compris. Cette approche est un puissant levier pour booster leur image de marque. C’est aussi une opportunité pour mieux définir leur offre et l’adapter à leur cible avant même de se lancer !

C’est la stratégie qu’a adoptée Chilowé, le facilitateur de micro-aventures français. Avant de devenir une plateforme proposant des voyages, la marque est née sous la forme d’une communauté en ligne. Si ses fondateurs avaient déjà commencé à partager leurs bons plans via une newsletter, puis un compte Instagram, c’est l’émergence de groupes Facebook dédiés à la micro-aventure qui a permis à Chilowé d’étoffer son offre

La communauté est ainsi un moyen de tester son offre, en s’assurant que son service est attendu par les utilisateurs. Par son biais, l’engagement et la confiance seront aussi déjà au rendez-vous !

Un autre exemple intéressant est celui de Peloton, elle aussi née sur un groupe Facebook. Cette marque d’équipements de sport a en effet débuté de manière organique en 2015, sa présence sur le célèbre réseau social culminant aujourd’hui à plus de 200 000 membres. ils y partagent leurs expériences personnelles, parcours de perte de poids, et se donnent des conseils. Le tout dans un groupe fermé, dans lequel on se sent plus à l’aise pour poser des questions. Même après son lancement, la marque continue de s’y investir, en partageant notamment des défis comme le Fall Launch Challenge. Des initiatives (boostées par de potentielles récompenses) qui permettent de maximiser sa croissance, et d’encourager la participation de ses utilisateurs.  

 

Les communautés en ligne comme catalyseurs de croissance dans le secteur de la beauté

Si la beauté est une pratique plus solitaire, elle est aussi un puissant catalyseur communautaire. En effet, la myriade de marques qui ont émergé dans ce secteur, mais aussi l’intérêt pour les bons plans et les tutoriels de ses utilisateurs, en font un excellent point de départ pour faire émerger une communauté en ligne. 

En France, de nombreuses marques sont nées à partir de communautés réunies autour de créatrices de contenu et influenceuses. Si toutes n’ont pas eu une durée de vie très longue, certaines ont su tirer leur épingle du jeu. C’est le cas par exemple de Martine Cosmetics, créé par la YouTubeuse Gaëlle Garcia Diaz. Cette dernière a su capitaliser sur l’engouement autour de son personnage pour convaincre ses futures clientes. Une influence qu’elle continue d’utiliser pour faire la promotion de ses nouveaux produits dans ses vidéos. Mais aussi pour partager des conseils sur la meilleure façon de les utiliser !

Dans le même secteur, on peut aussi citer l’exemple de BeautyTalk, une plateforme créée en réponse aux milliers d’avis et questions laissés par les clients de Sephora sur le site du retailer. D’une communauté en ligne à un forum où les consommateurs peuvent échanger des conseils, BeautyTalk connaît un énorme succès international. La marque a su profiter de sa communauté pour identifier l’angle qui lui permettrait de se différencier dans un domaine ultra concurrentiel. À savoir, le besoin d’opinions impartiales et la centralisation de l’information. 

 

Univers tech : mieux cerner ses personas à partir de la communauté

Autre secteur concurrentiel, autre pertinence de la communauté en ligne pour lancer sa marque. En effet, nombreux sont les exemples d’entreprises de la tech qui ont émergé à partir de communautés virtuelles. Ces dernières s’appuient fréquemment sur la communauté pour améliorer leur produit et proposer de nouvelles fonctionnalités. 

Shine a été pensée et lancée à partir des échanges sur un groupe Facebook. La néobanque à destination des indépendants et des freelances a ainsi capitalisé sur cette précieuse manne d’information pour mieux cerner les besoins de ses futurs clients. Elle a boosté sa croissance grâce à un contenu ultra pertinent, mais aussi grâce à des fonctionnalités répondant réellement aux besoins des indépendants. 

Autre cas d’école emblématique, celui de Product Hunt. Lancée en 2013 par Ryan Hoover, l’entreprise n’était au départ qu’une simple liste de diffusion de projets. L’idée est venue à Ryan du fait du temps considérable qu’il passait à parler de nouveaux produits avec ses amis. Progressivement, le site californien est devenu une plateforme permettant de découvrir de nouveaux produits high-tech et les startups en vogue. L’entreprise a ainsi su profiter de ses débuts comme un incubateur pour mieux identifier les besoins de ses deux groupes de personas. Elle a ainsi pu repenser ses fonctionnalités pour y répondre au mieux !

Abonnez vous à la newsletter BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.