fbpx

Exploiter la communication non verbale en entretien d’embauche

Accueil >  Blog >  Conseil carrière >  Exploiter la communication non verbale en entretien d’embauche

Le succès d’une candidature ne repose pas entièrement sur le parcours, l’expérience et les compétences. En effet, la communication non verbale en entretien d’embauche est un autre élément auquel les recruteurs sont très attentifs, que cet entretien se déroule en présentiel ou à distance. Car le langage corporel révèle de précieuses informations qui n’échapperont pas à vos interlocuteurs. C’est donc un outil à exploiter pour mettre en valeur votre profil et être sûr de donner une impression positive. Mais comment utiliser ce langage ? Voici nos conseils pour optimiser votre communication non verbale et adopter une attitude convaincante face aux recruteurs.

Communication non verbale en entretien d’embauche

Pourquoi la communication non verbale joue-t-elle un rôle essentiel ?

La communication non verbale – ou CNV – englobe tous les éléments qui transmettent des messages sans les verbaliser. Il s’agit de l’intonation, de l’élocution, des expressions faciales, du regard, des postures, de la gestuelle, mais aussi de la tenue.

Ces indicateurs visuels ont davantage de poids que les mots, car les messages passent avant tout par le langage corporel. À travers la communication non verbale, vous donnez des informations (volontairement ou non) qui influencent la perception et le jugement de vos interlocuteurs, et peuvent être déterminantes pour les recruteurs.

C’est pourquoi, comme pour un CV vidéo, la CNV tient un rôle prépondérant lors d’un entretien d’embauche.

Comment tirer parti de la communication non verbale en entretien d’embauche ?

L’entretien d’embauche est naturellement source de nervosité, un sentiment qui se traduit inévitablement par le langage corporel. La CNV est observée attentivement par les recruteurs, car elle apporte des réponses à des questions non directement posées.

Elle révèle par exemple si le candidat est confiant, posé, sincère, ou encore s’il est à l’aise ou non en situation de stress. La communication non verbale a un impact déterminant sur l’issue d’un entretien et le choix d’un futur collaborateur : il est donc essentiel d’y réfléchir en amont et d’y prêter attention une fois face à ses interlocuteurs.

#1 Se préparer

La confiance en soi est indispensable à une communication non verbale apaisée. Si vous préparez sérieusement le terrain en vous renseignant sur la société, son domaine d’activité et l’étendue des responsabilités du poste, vous vous sentirez confiant. De même, pensez à tout ce que vous pouvez apporter et anticipez les questions qui peuvent vous être posées, pour réfléchir posément à vos réponses avant votre entretien. Enfin, bien se préparer, c’est aussi soigner son apparence : vêtements, coiffure, maquillage…

#2 Rester naturel

Si ce que vous dites ne reflète pas votre pensée, vous pouvez déclencher des signaux trahissant conflit ou malaise. Simuler enthousiasme et motivation finit toujours par transparaître dans votre langage corporel. Alors pour être à l’aise durant un entretien, comportez-vous de façon naturelle. Plus vous êtes sincère et vous sentez en phase avec vos valeurs, plus votre CNV se révélera positive.

#3 Adopter une attitude assurée et dynamique

Votre langage corporel ne se limite pas à transmettre des messages, il a également un impact sur la façon dont vous vous percevez. C’est pourquoi afficher une attitude confiante, même si vous ne l’êtes pas, aura pour effet de rassurer vos interlocuteurs mais aussi de vous rassurer.

Se tenir droit (sans être rigide), les pieds bien ancrés dans le sol, les mains visibles, est par exemple une posture qui inspire confiance. Tout comme l’intonation et le débit de la voix peuvent traduire un tempérament sûr et posé, une attitude dynamique reflétera votre implication et votre enthousiasme.

#4 Être attentif à sa gestuelle

Poses et gestes sont déterminants pour les recruteurs, qui sont très attentifs à la façon dont les candidats se tiennent, agissent avec leurs mains, croisent ou décroisent bras et jambes. Poignées de main fermes et bras posés sur les cuisses ou les accoudoirs montrent que vous êtes à l’aise.

Veillez à bannir tous les gestes interprétés comme des signes de nervosité, comme tapoter du pied, se gratter la tête, frotter son nez ou son menton, crisper ses mains…

#5 Penser à l’importance du contact visuel

Le regard crée le lien : c’est bien sûr un élément primordial de la communication non verbale pour les recruteurs. Efforcez-vous d’établir un contact visuel régulier avec vos interlocuteurs, sans insistance, en incluant chacun d’entre eux dans vos propos.

Les regarder droit dans les yeux, bien sûr sans les fixer, est signe d’assurance et facilite les échanges.

#6 Garder le sourire

Se montrer souriant a naturellement un effet positif et rassurant sur autrui, donc sur les recruteurs. À condition de ne pas le figer, le sourire révèle une personnalité ouverte, spontanée et agréable ; des qualités qui joueront en votre faveur.

N’hésitez pas à vous exercer avant l’entretien.

#7 Conclure sur une impression positive

Pensez à tous les éléments de votre communication non verbale que vos recruteurs observeront en dernier (ton de la voix, poignée de main, démarche…) et qui vous permettront de conclure sur une impression positive et rassurante.

Prenez soin d’adopter jusqu’à la fin des gestes courtois et ouverts, pour montrer votre sens de l’écoute et votre intérêt.

Sur EDHEC Online nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure navigation possible, vous proposer des services personnalisés et réaliser des statistiques de visite pour améliorer votre expérience sur le site. En savoir plus.