fbpx

Nouvelles pédagogies : zoom sur le micro learning

Accueil >  Blog >  Formation en ligne >  Nouvelles pédagogies : zoom sur le micro learning

La concentration est désormais une denrée rare.

Avec la multiplication des contenus accessibles en ligne, et notre amour inconditionnel pour le swipe frénétique, notre capacité à accorder notre totale attention à un sujet diminue drastiquement. En moyenne, elle n’est que de huit secondes, soit une seconde de moins que celle d’un poisson rouge !

Pourtant, une courte durée d’attention n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Et si cette dernière a indéniablement chuté ces dernières années, la capacité de notre cerveau à consommer et à traiter de nouvelles informations, elle, a augmenté…

L’employé moyen consulte ses e-mails 30 fois par heure, et regarde son smartphone au moins 150 fois par jour. Cette hyperactivité force aujourd’hui les responsables de formation à aider leurs apprenants à chercher (et trouver) le moyen le plus rapide d’accéder aux informations dont ils ont besoin. Et il se pourrait bien qu’il s’agisse du micro learning

micro learning

Qu’est-ce que le micro learning ?

Le micro learning consiste à délivrer l’information de manière digeste et ultra pertinente au bon moment. Cette méthode d’apprentissage permet aux apprenants d’assimiler de petites quantités de données de façon interactive, tout en maximisant leur engagement. Une approche ludique, à l’encontre des longues heures de formation fastidieuses, ou des manuels de plusieurs centaines de pages.

Deux exemples concrets de son application peuvent être trouvés dans les conférences TED-X ou l’application linguistique Duolingo. Ces dernières permettent aux apprenants de diriger leur propre courbe d’apprentissage en leur fournissant des rafales rapides et concentrées d’information.

Pour autant, et comme beaucoup de tendances aujourd’hui prégnantes dans le domaine du management et des ressources humaines, le micro learning n’a rien de nouveau. Traditionnellement, il a été principalement utilisé dans le cadre d’apprentissage mixte plus développé, combinant enseignement en présentiel avec des modules en ligne destinés au suivi et au renforcement des nouvelles connaissances. On le retrouve donc sous plusieurs appellations. Notamment comme objets d’apprentissage réutilisables ou nano learning.

Le micro learning est aussi une réponse possible à la courbe de l’oubli, théorisée en 1880 par Hermann Ebbinghaus. Cette théorie affirme que nous oublions 80 % de ce que nous avons appris en seulement un mois. Mais heureusement, l’un des avantages du micro learning est de faciliter la rétention du savoir !

Voyons ensemble quels sont les autres avantages de cette nouvelle approche pédagogique…

 

Les avantages du micro learning en entreprise

Malgré son âge, ce n’est que récemment que le micro learning a fait son entrée dans le monde de l’entreprise. Cette approche pédagogique permet en effet de répondre aux attentes des organisations, tout en s’adaptant à leur contexte spécifique.

Parmi les nombreux avantages du micro-apprentissage, on peut citer :

  • Sa capacité à répondre aux besoins d’équipes décentralisées. Dans une économie de plus en plus globalisée, réunir les membres de son équipe pour suivre un séminaire en présentiel peut s’avérer impossible. Le partage de modules de micro learning sur une plateforme accessible en ligne et à la demande règle ce problème ;
  • Le fait qu’il s’adapte rapidement aux besoins changeants des entreprises et de leurs employés. Les organisations ont besoin d’outils d’apprentissage pouvant être mis à jour presque instantanément ;
  • Des gains de temps et d’argent. Un cours en ligne prend en moyenne 40 à 60 % moins de temps qu’une formation traditionnelle. Avec le micro learning, le traitement des informations est également beaucoup plus rapide, car les informations sont présentées pour être plus facilement assimilées. Et puisque le temps, c’est de l’argent, cette stratégie est logiquement moins coûteuse pour l’entreprise. D’autant plus que ce type de contenu est moins cher à produire ;
  • Plus de flexibilité, donc plus d’efficacité. Les apprenants sont plus flexibles dans la manière dont ils assimilent et appliquent de nouveaux concepts. Les petites quantités de données propres au micro learning facilitent également la transition entre apprentissage et travail. De fait, la capacité de mettre immédiatement en pratique ces nouvelles compétences est l’une des raisons pour laquelle cette méthode fonctionne mieux dans le milieu de l’entreprise ;
  • Un engagement plus élevé. Parce qu’ils peuvent mieux apprécier le résultat de leur apprentissage sur leur activité, le micro learning se révèle également plus engageant. Le format plus court, interactif et ludique de ses modules aura le même effet sur l’engagement des apprenants.

 

Le micro learning : un format qui s’adapte à (presque) tous les besoins en formation des entreprises

En plus de ces avantages indéniables, le micro learning est particulièrement plébiscité par les entreprises parce qu’il s’adapte mieux à leurs différents besoins.

Il peut ainsi se révéler un excellent outil d’onboarding. Les micro-modules permettent aux nouveaux arrivants de mieux digérer les nombreuses informations sur leur équipe, leurs tâches et leurs responsabilités. De manière plus globale, le micro-apprentissage est idéal pour former les nouveaux employés, en particulier pour les organisations ayant un gros taux de churn ou des pics d’activité saisonniers. Il permet ainsi aux personnes qui évoluent dans ces secteurs d’activités d’apprendre sur leur tas. Mais aussi, de se référer rapidement à leur corpus de formation lorsqu’ils en ressentent le besoin.

C’est également une méthode particulièrement pertinente pour les équipes en contact avec la clientèle. Toutes ont l’exigence de mémoriser un grand volume de détails sur leurs clients pour répondre plus efficacement à leurs demandes. Le micro learning, en particulier lorsqu’il prend la forme de cartes mnémotechniques, rend la tâche plus aisée.

3 exemples inspirants de micro learning dans le milieu professionnel

Pour mieux apprécier les effets du micro learning sur la montée en compétences des employés, il faut des exemples concrets.

Voici 3 entreprises qui ont mis en pratique cette méthode, et en ont récolté les fruits…

Google et les cours Whispers pour former les managers

Lorsque ses managers ont dû se former à l’importance d’une culture d’entreprise saine, le géant Google a opté pour le micro learning. Ce choix répondait alors aux inconvénients évidents des modules de formation classiques (comme les séminaires). Ces derniers ne permettaient en effet pas aux apprenants d’appliquer ce qui leur avait été enseigné dans des situations réelles.

Google a donc créé des modules de micro learning intitulés Whispers courses”. Soit une série d’emails contenant chacun une suggestion que les managers peuvent appliquer lors de leurs réunions d’équipe. Une stratégie qui s’est révélée particulièrement efficace puisque chaque module se concentrait sur le “quoi, pourquoi et comment” de l’objectif d’apprentissage. Chaque contenu était aussi systématiquement suivi d’un CTA (appel à l’action) ou d’une expérience simple à mettre en œuvre.

 

Comment Wal-Mart a augmenté la sécurité de son personnel grâce au micro learning

Avec 150 centres de distribution à travers les États-Unis, et plus de 75 000 employés, Wal-Mart fait nécessairement face à des risques de sécurité importants. Raison pour laquelle son vice-président, Ken Woodlin, a décidé de mettre en place une micro-formation à ce sujet. Le format était idéal selon lui pour améliorer les connaissances de ses employés sur les pratiques de sécurité et ainsi prédire et éviter les comportements à risque.

Concrètement, Wal-Mart a lancé une plateforme de micro-apprentissage identifiant les principales lacunes et donnant aux employés des outils concrets pour travailler de manière plus sûre. Elle fonctionne comme un quiz de 5 minutes auquel les apprenants doivent répondre à chaque quart de travail. Résultat :  plus de 90 % de son personnel y a participé volontairement. Et les incidents ont diminué de 54 % !

 

Les snacks d’apprentissage d’Unilever

Pour booster l’engagement de ses employés, et face à l’impossibilité d’exiger d’eux qu’ils consacrent un à deux jours par mois à leur apprentissage, Unilever a instauré une formation continue facile à digérer. 

L’organisation a ainsi développé un outil de micro learning baptisé « My Learning Platform ». Ce dernier se compose de plusieurs modules combinant des conférences TED, des vidéos pédagogiques, des campagnes sur les réseaux sociaux et d’autres ressources pour aider leurs employés à se former et à évoluer dans leur carrière. Mais aussi, à explorer des sujets plus vastes, en fonction des intérêts de chacun !

Ils peuvent accéder à ces ressources à tout moment de leur journée de travail. Cerise sur le gâteau : il leur suffit d’y consacrer 15 minutes pour acquérir une nouvelle compétence.

Les bonnes pratiques pour maximiser les effets du micro-apprentissage au sein de ses équipes

Pour conclure, et à partir des expériences réussies de micro learning en entreprise précédemment mentionnées, nous vous proposons une « checklist » des bonnes pratiques à adopter pour suivre leur exemple :

  • Diviser chaque module en unités d’information de base. Cela évite d’imposer une surcharge cognitive aux apprenants ;
  • Créer un moment « aha ». Même la vidéo la plus courte devrait offrir à vos employés une nouvelle perspective sur un défi qui leur est pourtant familier. C’est ce que les spécialistes de l’apprentissage appellent la « métacognition ». Un bon moyen de créer ce fameux Aha consiste à poser une question qui les oblige à imaginer comment ils pourraient accomplir leur travail différemment à la lumière de ce qu’ils viennent d’apprendre ;
  • Passer de l’apprentissage à la pratique. Chaque nouvelle idée/connaissance doit se traduire par une nouvelle action ou un nouveau comportement à adopter. C’est la clé d’un meilleur engagement de vos employés. Plus leur apprentissage peut se traduire par des pratiques concrètes, ayant un impact concret sur leur quotidien, plus leur curiosité et intérêt seront stimulés. Et plus ils seront motivés pour continuer à se former ;
  • Inclure un aspect d’apprentissage social. L’interaction sociale est un formidable accélérateur d’apprentissage. Encouragez vos employés à parler entre eux de ce qu’ils viennent d’apprendre. Et combinez les modules de micro learning avec des réunions régulières axées sur le même concept ;
  • Miser sur l’entrelacement. Les psychologues ont découvert que nous apprenons mieux lorsque différents types d’informations sont « entrelacés ». C’est-à-dire associées de manière surprenante, plutôt que présentées de façon ordonnée et prévisible. Si vous préparez une série de modules de micro-apprentissage sur un nouveau logiciel, combinez ces compétences techniques avec des soft skills.

Abonnez vous à la newsletter BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.