fbpx

Construire un MVP en mode agile en six étapes

Accueil >  Blog >  Entrepreneuriat >  Construire un MVP en mode agile en six étapes

Construire des produits fonctionnels et efficaces est un enjeu de taille. Malgré tous vos efforts, vous n’arriverez (presque) jamais à atteindre la perfection du premier coup. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder l’échec cuisant qu’ont rencontré les Google Glass, après des mois de R&D !

Dans un monde fait d’essais et d’échecs, celui qui identifie les défauts de ses produits rapidement (et les corrige) est aussi celui qui aura le plus de chances de dominer le marché. Certains qualifient cette approche de “fail fast”, d’autres de Lean. Dans le secteur du développement de logiciels, on l’appelle Agile.

La méthodologie Agile implique de diviser le développement d’un produit en “sprints”. Elle permet ainsi de réduire les risques d’erreur et d’appliquer rapidement les améliorations requises. Parce qu’elle est construite autour d’un processus itératif, basé notamment sur les retours clients, le développement d’un MVP (pour Minimum Viable Product) y joue un rôle central. Alors, pourquoi et comment développer un MVP agile ? La réponse en 6 étapes ! 

mvp agile

 

Créer un MVP agile : les avantages de la méthodologie 

Contrairement à d’autres méthodologies de création de produit, l’approche Agile repose intrinsèquement sur le développement d’un MVP. Un sprint se traduit très concrètement par la création d’un prototype le plus simple possible, une phase de test pour rassembler des données sur la manière dont les clients l’utilisent, puis un nouveau sprint pour l’affiner si nécessaire.  

Cette méthode permet de se concentrer sur les fonctionnalités dont les utilisateurs ont réellement besoin. Ce faisant, elle évite donc de perdre du temps à créer quelque chose dont personne ne verra l’utilité. Un peu comme des lunettes qui permettraient de filmer tout ce que l’on voit… alors que la loi ne l’autorise même pas. C’est le fameux échec du projet des Google Glass !

Ainsi, les principaux avantages de la construction d’un MVP (agile) sont :

  • Une validation client rapide. Vous obtenez des informations précieuses des consommateurs concernant leurs préférences et les défis qu’ils rencontrent avec votre MVP ;
  • La possibilité de tester votre modèle commercial. L’accent mis sur le « minimum » dans Minimum Viable Product  vous donne l’occasion de tester si votre concept de produit est bien aligné avec son modèle commercial. C’est aussi l’occasion de définir précisément le groupe cible, de comprendre comment il interagit avec votre application. Enfin, cette approche peut vous aider à identifier la meilleure façon de monétiser votre offre ;
  • Le rapport coût-efficacité. Le processus d’itération permet également de planifier les coûts et de mieux les répartir. De plus, vous évitez les complications et l’ajout de fonctionnalités qui n’apportent ni valeur (aux utilisateurs), ni profit (à votre entreprise). 

Le cas Buffer

Buffer a commencé comme un MVP agile. 

En 2010, son créateur, Joel Gascoigne, part de l’idée d’une application qui permettrait de planifier ses posts sur les réseaux sociaux. Il commence par créer une landing page pour tester son concept. 

Après avoir atteint une masse critique de pré-inscriptions, Gascoigne développe la première version de son application en sept semaines. La version initiale de Buffer contenait ainsi des fonctionnalités limitées et ne permettait d’accéder qu’à Twitter. Neuf mois après son lancement, l’application comptait plus de 100,000 utilisateurs, et s’étoffait pour devenir le produit connu aujourd’hui. 

 

Comment construire un MVP agile ?

Passons maintenant à la pratique. La création d’un MVP agile peut être pensée en 6 étapes. 

1. Valider l’idée

Commencez par établir une définition précise du problème que vous essayez de résoudre, comment vous comptez le faire et pour qui. Cette partie de la création d’un MVP agile vous oblige à faire des recherches approfondies. C’est aussi le moment de vous poser les bonnes questions, afin que vous puissiez vous attaquer aux bons problèmes. 

Demandez-vous par exemple quel est votre public cible, pourquoi il a besoin de votre produit, et dans quelle situation il serait amené à l’utiliser !

 

2. Analyser la concurrence

Il est plus que probable que d’autres entreprises proposent déjà des solutions similaires à celle que vous vous apprêtez à créer. Ce n’est pas une raison pour abandonner votre MVP agile à son sort. Au contraire, évaluez les lacunes des produits concurrents et capitalisez sur ces dernières pour vous démarquer et trouver votre niche. 

 

3. Établir le parcours utilisateur vers l’objectif principal de son MVP agile

Après avoir validé votre concept et analysé votre concurrence, vous devriez pouvoir établir l’objectif utilisateur principal que sert votre produit. Pensez au parcours utilisateur qui les amènera à cet objectif, en gardant à l’esprit que ce processus doit être aussi simple que possible. 

A ce stade, il n’est pas encore nécessaire de réfléchir aux fonctionnalités du produit. Travaillez plutôt sur vos wireframes et la conception de votre MVP agile  (généralement une maquette cliquable). Plus le design sera simple et esthétique, plus votre produit sera attractif. 

 

4. Prioriser les fonctionnalités de base

Si près de 50 % des fonctionnalités des logiciels sont rarement ou jamais utilisées, pourquoi perdre du temps à les développer au stade du MVP agile ? 

Priorisez les composants qui doivent être inclus en premier lieu. Ensuite, planifiez une mise à l’échelle ultérieure de votre produit, durant laquelle les fonctionnalités moins importantes pourront être ajoutées. Vous pouvez vous inspirer de la méthode MoSCoW (Must have, Should have, Could have, Won’t have) pour les hiérarchiser.

 

5. Développer et tester son MVP agile 

La cinquième étape est aussi la plus importante. 

Après approbation des wireframes, vous allez pouvoir commencer à développer votre MVP. Les tests alpha et bêta peuvent vous aider à évaluer ses performances dans différents scénarios. 

Assurez-vous d’aligner les tests (de fonctionnalité, d’utilisation, de comptabilité, etc.) et d’apporter uniquement les modifications qui affectent l’ensemble de l’expérience utilisateur !

 

6. Ajuster le produit aux besoins du marché

Une fois que vous aurez mis votre MVP agile sur le marché, et si sa réception est positive, vous pourrez commencer à réfléchir à l’améliorer. À ce stade, vous serez prêt à passer à l’itération suivante et à envisager l’ajout des fonctionnalités moins prioritaires !

 

La création d’un MVP agile est généralement la première itération dans la conception d’un produit qui réponde réellement aux besoins de ses utilisateurs. Cette approche permet ainsi de profiter de tous les avantages de la méthodologie Agile. À savoir, créer des solutions rapidement et à moindre coût, ainsi que de pouvoir s’adapter rapidement à un marché changeant.

Abonnez vous à la newsletter BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.