fbpx

Comment manager une équipe difficile ?

Accueil >  Blog >  Management >  Comment manager une équipe difficile ?

Rebelle, autoritaire, introverti, anxieux, paranoïaque, autocentré : quel manager n’a jamais dû faire face à ces différents traits de caractère au cours de sa carrière ? Dans la vie professionnelle, nombre de situations (réorganisation, ennui, pression…) peuvent exacerber ces personnalités et engendrer des comportements problématiques. Mais comment manager une équipe difficile et gérer les attitudes nuisibles aux relations et à la performance ? Avant tout, bien manager, c’est écouter et communiquer adroitement ; un bon leader doit savoir utiliser les forces et les qualités de chacun. Voici nos 7 conseils pour gérer les caractères compliqués et instaurer un cadre de travail propice à l’efficacité.

mobilité interne

#1 Identifier les situations à la source de comportements difficiles

Le comportement d’une équipe découle souvent d’une situation : surcroît de travail, changements d’organisation, imprévus… Plus qu’une réaction spontanée, il s’agit également d’une façon d’alerter son manager. Identifier ce qui entraîne des comportements problématiques est donc une première étape indispensable. Une équipe difficile ayant besoin d’éléments factuels et argumentés, une bonne communication sera ensuite fondamentale. Et si votre management est à l’origine du problème, acceptez de vous remettre en question et de réagir pour changer l’attitude de votre équipe.

#2 Écouter pour appréhender les ressentis

Colère ou sentiment d’insécurité en raison d’une restructuration, problèmes relationnels avec ses collaborateurs, stress induit par la hiérarchie : le quotidien professionnel génère des ressentis dictant parfois des comportements compliqués à gérer, pouvant entraver le travail et la progression des projets. C’est pourquoi écouter les membres de son équipe pour comprendre leurs émotions face aux différentes situations est primordial. Ce temps permet d’expliquer, de donner du sens ou une nouvelle direction, d’aménager certaines responsabilités ou d’impliquer davantage. Écouter son équipe, c’est la respecter ; un premier pas essentiel pour établir la confiance.

#3 Gérer les personnalités individuellement

Un bon manager doit connaître son équipe, c’est-à-dire apprendre à cerner les différents caractères afin d’adapter sa façon de communiquer. En effet, inutile de s’adresser de la même façon à un râleur avéré et à une personne très réservée. Les débriefings en face à face et entretiens d’évaluation sont des moyens de mieux comprendre les individualités qui composent votre équipe.

Par exemple, les personnes qui se montrent négatives, révoltées ou effacées peuvent simplement être en réaction à un manque de reconnaissance, de sens, ou d’implication dans la stratégie. Il suffit de les valoriser, de redonner un but à leur mission, de leur proposer une formation ou une nouvelle façon de travailler pour les rassurer, regagner leur confiance ou les remotiver.

N’hésitez pas à utiliser les traits de caractère « difficiles » à bon escient : confier le contrôle d’un projet aux inflexibles perfectionnistes, impliquer les mécontents dans les décisions pour les responsabiliser davantage… Enfin, derrière une personnalité difficile peut aussi se cacher une personne en difficulté : le dialogue est alors essentiel pour faire évoluer la situation favorablement.

#4 Réorganiser le travail en valorisant les talents

Parfois, la clé pour remédier à des comportements difficiles est de modifier le contexte de travail : par exemple en agissant sur l’environnement, en réorganisant les tâches, en assignant un autre rôle à une personnalité compliquée, en instaurant de nouvelles formes de feedback, en prenant des décisions collectives… Cherchez toujours à optimiser l’efficacité et la satisfaction de chacun en valorisant les talents de votre équipe : attribuer de nouvelles responsabilités peut se révéler très bénéfique et stimulant. En effet, ne perdez pas de vue que l’un des principaux objectifs du manager est d’accompagner les membres de son équipe dans leur développement.

#5 Responsabiliser et impliquer son équipe

La meilleure façon de faire positiver les membres de son équipe est de les responsabiliser en les impliquant dans les choix concernant leur sphère opérationnelle. L’idée ? Donner davantage de sens à leur fonction, tout en leur permettant de comprendre et d’accepter les situations pouvant initialement susciter des réactions négatives. Faites-leur part de toutes les informations utiles et écoutez leurs points de vue, afin qu’ils se sentent pris en considération.

#6 Agir en leader

Manager une équipe difficile implique de se comporter en véritable leader : en donnant un cadre, en faisant preuve d’autorité sans être tyrannique, en étant à l’écoute et proactif. Ces qualités sont d’autant plus importantes en cas de conflits ou de comportements délétères. Pour y parvenir, savoir prendre de la hauteur sur les événements et de la distance avec ses ressentis est nécessaire, et les formations en management se révèlent très efficaces. Le Programme Manager Online de l’EDHEC permet notamment de développer sa communication managériale et d’apprendre à gérer les profils et situations difficiles.

#7 Mettre en place une charte de bonne conduite : et pourquoi pas ?

Distincte du règlement intérieur, la charte de bonne conduite est un moyen d’établir des principes pour favoriser une ambiance de travail optimale, respectueuse de chacun et propice à l’efficacité. Vous pouvez utiliser cet outil pour exposer ce qui est attendu de votre équipe, aussi bien concernant leur relation au travail que le respect des valeurs permettant de préserver de bonnes relations interpersonnelles. Ce cadre, à rappeler régulièrement, permettra de tempérer les personnalités difficiles.

Sur EDHEC Online nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure navigation possible, vous proposer des services personnalisés et réaliser des statistiques de visite pour améliorer votre expérience sur le site. En savoir plus.