fbpx

Business Analyst en Systèmes d’Information : fiche métier

Accueil >  Blog >  Carrière >  Business Analyst en Systèmes d’Information : fiche métier

Le Business Analyst en systèmes d’information (ou analyste d’affaires) possède une fiche métier très vaste, du point de vue de son périmètre d’action. C’est en effet la personne chargée de faire le lien entre le service informatique de son entreprise et ses services opérationnels ! 

Ce rôle stratégique contribue ainsi à faciliter l’analyse des données et la formulation de stratégies pertinentes pour l’organisation. Intégrant les différents besoins et anticipant les futurs défis de cette dernière, il occupe une position centrale, enrichie de missions variées.  

Pour en savoir plus, nous vous proposons de découvrir la fiche métier du Business Analyst ! 

femme à son bureau travaillant à l'aide de statistiques sur son ordinateur

 

Comprendre le rôle du Business Analyst – la fiche métier 

Le Business Analyst (ou BA) joue un rôle central dans son organisation, se situant croisement de la quasi-totalité de ses départements. À ce titre, on le retrouve généralement dans les grandes entreprises, qui possèdent plusieurs filiales ou secteurs d’activité.   

Souvent placé sous l’égide du directeur marketing et/ou commercial, le Business Analyst en systèmes d’information a pour principale mission de mettre de la clarté dans les chiffres de l’entreprise. Il traite les informations de façon à pouvoir en tirer des stratégies claires. Ces dernières doivent permettre à l’organisation de booster ses performances. Le BA effectue également une étude structurelle continue de son marché et contrôle les mécanismes financiers de la société.  

En résumé, c’est un consultant fonctionnel qui évalue en continu l’efficacité de l’entreprise. S’il repère des dysfonctionnements, c’est aussi à lui d’appliquer les mesures nécessaires pour y pallier.  

 

Quelles sont les missions du Business Analyst ? 

Selon le contexte dans lequel il officie, le Business Analyst a pour principale mission de faire le lien entre les différents métiers et services de son entreprise. Pour commencer, il est chargé de réaliser une analyse complète de ses besoins. Puis, il établit des recommandations stratégiques pour améliorer ce qui doit l’être.  

Dans ce cadre, on attend principalement de lui qu’il anticipe le futur et prépare l’organisation aux défis qu’elle devra relever. Pour cela, ses outils sont la prévision budgétaire, la collecte d’informations (provenant des autres métiers), les études qualitatives et le conseil stratégique.  

Ses principales activités consistent à :  

  • Établir un cahier des charges et définir les indicateurs clé de performance (KPI). Le Business Analyst se servira de cet outil pour mieux comprendre les besoins de l’entreprise et les communiquer aux autres services ; 
  • Anticiper l’évolution des coûts et d’éventuelles turbulences pour l’entreprise. Pour cela, le BA travaillera sur des outils comme le carnet de commande, ses études de marché, etc ; 
  • Contrôler les données qualitatives et quantitatives de l’organisation. Cette étude lui permettra de mieux prévoir les stratégies à suivre, de cerner son marché et ses attentes ; 
  • Synthétiser les résultats de ses analyses pour les communiquer plus facilement aux bons interlocuteurs ; 
  • Proposer un plan d’action et mettre en place les outils et processus pour le suivre.   

 

Quelle différence entre le Business Analyst et le Data Analyst ?  

Les fonctions de Business Analyst et de Data Analyst font souvent l’objet d’une confusion. Les deux rôles ont pour principale mission de valoriser l’information dont dispose leur entreprise. Mais si le Data Analyst travaille principalement sur des données numériques, le BA peut exploiter des informations numériques ou non.  

Côté qualification, le Business Analyst a un profil moins marqué par la data (mathématiques et statistiques, mais aussi langage informatique). Sa réelle valeur ajoutée est plutôt la communication et l’écoute pour mieux comprendre les enjeux terrain de son organisation.   

Pour résumer, le DA est ancré dans le projet data quotidien de l’entreprise. Le BA intervient plus sur le long court et façonne sa stratégie commerciale.  

 

Qualités requises pour devenir Business Analyst : la fiche métier des compétences 

Avec le Business Analyst, pas besoin d’une fiche métier détaillée : tout est dans le titre ! La compétence clé d’un BA est en effet son sens de l’analyse. À l’aise avec les chiffres, le BA doit être à même d’analyser des données complexes. Même si on ne lui demande pas une formation en mathématiques ou statistiques, il devra tout de même être à l’aise avec les outils de data visualisation (Tableau, Google Data Studio, Power BI et consorts).  

Les entreprises sont également à la recherche de profils à la fois techniques et opérationnels. Une formation spécifique liée à son secteur d’activité (finance, assurance, etc.) peut aussi être un plus.  

Amené à échanger avec les partenaires internationaux de son organisation, le Business Analyst doit également parler couramment anglais et, si possible, une autre langue étrangère. Côté soft skills, la rigueur, la collaboration, un bon sens de la communication et une réelle aisance relationnelle seront appréciées.  

 

Quelle formation pour devenir Business Analyst ? 

Faisant le lien entre le département informatique et les services opérationnels, le BA est généralement issu d’une formation technique ou d’une école d’ingénieur. Il peut aussi être titulaire d’un master en commerce, finance ou informatique, en fonction du secteur dans lequel il prévoit d’exercer.  

Côté expérience, la grande majorité des entreprises s’attendent à un parcours de 5 à 10 ans avant de pouvoir postuler à cette fonction. Ce dernier permettra au Business Analyst d’avoir une bonne connaissance de son domaine et de mieux comprendre les enjeux et perspectives auxquels l’organisation doit faire face.  

 

Combien gagne un Business Analyst ? 

Le salaire moyen d’un BA oscille généralement entre 40K et 50K euros bruts par an. En fonction de son expérience, cette rémunération peut sensiblement augmenter. Un profil Senior pourra par exemple dépasser les 100K euros bruts par an. Ce chiffre est néanmoins à nuancer, puisqu’il variera également en fonction du secteur d’activité, de la taille de l’entreprise, mais aussi de sa situation géographique.  

De manière générale, les primes sont une part très minoritaire de la rémunération d’un BA. Son salaire est donc principalement fixe et il est ainsi important de bien le négocier à l’embauche ! 

Abonnez vous à la newsletter BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.