fbpx

Finance : quelle formation pour devenir analyste financier ?

Accueil >  Blog >  Carrière >  Finance : quelle formation pour devenir analyste financier ?

Pas besoin d’une formation pour comprendre son rôle : l’analyste financier a pour principale mission de se plonger dans les chiffres d’une entreprise, et d’en tirer les conclusions qui s’imposent. À lui d’analyser la situation financière de son organisation, et d’identifier les opportunités qui se présentent à elle !

À cheval entre le rôle de conseiller et de gestionnaire de portefeuille, l’analyste financier est surtout un guide. Il doit accompagner l’entreprise dans la gestion de ses actifs, tout en travaillant dans les salles de marchés. 

Avec de telles responsabilités sur les épaules, c’est loin d’être un rôle à prendre à la légère. Zoom sur les missions, les qualités, mais aussi la formation à suivre pour devenir analyste financier, et évoluer dans ce domaine.

 

 

Quelles sont les fonctions et missions d’un analyste financier ?

L’analyste financier a pour principale mission d’évaluer la situation financière de son organisation. Il est aussi chargé de trouver les bonnes stratégies pour lui permettre d’atteindre ses objectifs financiers et comptables. Il est donc en contact permanent avec les directeurs financiers et généraux de l’entreprise dans laquelle il travaille. 

L’analyste financier n’est d’ailleurs pas cantonné au monde de l’entreprise. Il peut aussi évoluer au sein d’une banque, d’une société d’assurance ou de courtage. Un bon point pour les candidats qui souhaitent explorer plusieurs univers, sans se fermer de portes !

La journée d’un analyste financier est également bien remplie. Ses tâches quotidiennes s’apparentent le plus souvent à : 

  • La collecte d’informations. Charge à lui de réunir les documents (mais aussi le retour des personnes clés de son organisation) sur lesquels fonder son analyse financière ;
  • L’analyse des résultats. Il doit également effectuer des analyses comparatives et proposer une interprétation de la situation actuelle et future de son organisation. Ces analyses doivent de plus s’inscrire dans un contexte plus global, celui du marché et du secteur dans lequel évolue l’entreprise ;
  • La production de recommandations. Sa mission la plus stratégique consiste à identifier de nouvelles opportunités et perspectives de croissance pour son entreprise. Ses recommandations sont présentées le plus souvent sous forme de notes ou d’études financières. Il en ressort des conseils pour acheter ou vendre des actions, racheter une entreprise…

 

Quels sont les défis du quotidien de l’analyste financier ?

Le métier d’analyste financier est particulièrement challengeant, car la bonne santé et le futur de son entreprise repose en partie sur ses épaules. C’est donc un rôle taillé sur mesure pour les personnes qui aiment relever des défis, et n’ont pas peur de prendre des risques (réfléchis, bien sûr). 

L’analyste financier devra en effet : 

  • Se familiariser avec les marchés financiers pour en comprendre et anticiper les fluctuations. L’analyste financier a un rôle en partie prospectif. Pour prévoir les performances futures de son entreprise et de son secteur, il est crucial qu’il suive les mouvements et tendances du marché. Il doit donc garder un oeil attentif sur les dossiers publics et les dépôts, analyser les états financiers des entreprises concurrentes, etc ;
  • Assurer le lien entre l’entreprise et ses investisseurs. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’analyste financier ne passe pas la journée derrière un bureau à éplucher les comptes de son organisation. C’est aussi une personne de contact, qui doit communiquer de manière claire la situation financière de l’entreprise à ses partenaires. Et ce, en particulier à ses investisseurs actuels, ainsi qu’à ceux qui seraient susceptibles de lui apporter de nouveaux capitaux ;
  • Prédire l’avenir grâce à la modélisation financière. L’analyste financier doit également se familiariser avec les nouvelles technologies, comme le Big Data et l’Intelligence Artificielle. Autant d’outils qui lui permettent de pratiquer la modélisation financière. Et ainsi, de prédire de manière plus précise les futures performances de son entreprise.  

 

Quelles qualités sont-elles recherchées sur ce poste ?

Pour occuper ce poste, et dans le cadre d’une formation d’analyste financier, les candidats devront développer plusieurs qualités. Notamment : 

  • Des capacités d’analyse et de synthèse : il doit être en mesure d’identifier les informations pertinentes et les conséquences qu’elles peuvent avoir sur son organisation : 
  • De solides connaissances financières. Un analyste financier doit savoir lire et interpréter des documents financiers complexes (bilans, comptes, etc.) ;
  • Une bonne culture générale économique, en particulier dans le secteur dans lequel il souhaite se spécialiser. Ces connaissances pointues et sa curiosité lui permettront d’anticiper les évolutions de son marché ;
  • Une forte résistance à la pression et au stress. Et une aptitude à prendre des risques et à en assumer les conséquences ;
  • Une excellente communication orale et écrite. Comme on l’a vu, le métier d’analyste financier est aussi un métier de contact. Il devra donc s’adapter à ses interlocuteurs, et communiquer de manière rigoureuse et transparente ;
  • Une bonne maîtrise des logiciels d’analyse financière et d’informatique. 

 

Quelle formation pour devenir analyste financier ?

Pour occuper ce poste, il est indispensable de suivre une formation d’analyste financier. Au minimum, c’est un Bac +5 qui sera attendu de vous. La première étape est donc de passer un Bachelor ou une licence dans le domaine de la finance ou de l’économie. 

Vous pouvez ensuite poursuivre vers un master spécialisé dans la finance, en vous tournant vers des formations comme : 

  • Un master comme le MSc in Corporate Finance de l’EDHEC
  • Un diplôme d’ingénieur complété par une spécialisation dans la finance ;
  • Ou encore un master professionnel (Bac + 6), spécialisé dans la finance. 

Les candidats aspirant à une carrière d’analyste financier peuvent aussi opter pour la formation continue. Dans le cadre d’une évolution ou réorientation pro, il est possible de se former auprès de la SFAF (Société Française des Analystes Financiers) et d’obtenir un diplôme international (AWM, CIWM ou CIIA). Ces formations sont ouvertes aux candidats titulaires d’un Bac + 3 ou Bac + 4 , ayant entre 6 et 24 mois d’expérience professionnelle dans le secteur financier. Autre prérequis important : une bonne maîtrise de l’anglais. 

 

Quels sont le salaire moyen et les perspectives d’évolution de ce métier ?

Un analyste financier junior touchera en moyenne entre 2,000 et 3,000 euros par mois. Mais dans ce métier, l’expérience joue beaucoup. Un profil plus expérimenté, qui aura gagné la confiance de ses clients et à qui l’on confie des missions plus importantes peut toucher jusqu’à 10,000 euros par mois. La bonne nouvelle, c’est que le métier d’analyste financier est de plus en plus recherché ! C’est le cas à la fois dans le monde de l’entreprise, mais aussi dans celui de la banque. Il n’est donc pas rare de se faire démarcher par une organisation concurrente, et de se voir offrir de belles perspectives salariales, mais aussi d’évolution de carrière. Néanmoins, il faut garder à l’esprit que la concurrence dans cette profession est rude. Et que les opportunités d’emploi se concentrent essentiellement en Ile de France (pour ceux qui souhaitent rester dans l’hexagone).

Abonnez vous à la newsletter BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.