fbpx

Comment vaincre le blues du dimanche soir ?

Accueil >  Blog >  Conseil carrière >  Comment vaincre le blues du dimanche soir ?

Baisse de moral, troubles du sommeil, sentiments d’anxiété… Il y a une douzaine d’années, les symptômes du « blues du dimanche soir » touchaient déjà près d’un Français sur deux à l’idée de commencer la semaine . Aujourd’hui, ce syndrome universel touche près de quatre personnes sur cinq aux États-Unis, un chiffre qui reste élevé dans tous les corps de métier . Sur le long terme, ces coups de blues peuvent avoir une forte influence sur le bien-être au travail. Avez-vous parfois l’impression que votre lundi matin sera insurmontable, ou que votre week-end est passé bien trop rapidement ? Voici quatre conseils pour combattre le blues du dimanche soir et commencer votre semaine en toute sérénité.

blues du dimanche soir

#1 Planifier pour gagner du temps

Si vous êtes victime du blues du dimanche soir, peut-être avez vous parfois l’impression de ne pas avoir eu de temps pour vous. À peine vous êtes-vous détendu après votre journée de vendredi qu’arrive déjà le lundi ! Si c’est votre cas, une meilleure gestion de votre temps pourrait vous permettre de gagner de précieuses heures. Pour ce faire, tentez de préparer votre week-end en amont dès le vendredi soir : notez en détail ce que vous prévoyez de faire et combien de temps chaque activité devrait vous prendre, même s’il s’agit de moments de détente.

Rester organisé – avec une certaine souplesse, car il serait contre-productif d’être trop strict avec vous-même – vous aidera à accomplir tout ce que vous aviez prévu. Cela s’applique aussi aux heures de sommeil : si vous avez des difficultés à vous endormir, tentez de garder un rythme proche de celui de la semaine lorsque vous êtes en week-end, pour éviter de créer un décalage trop important qui pourrait troubler la nuit de dimanche à lundi.

#2 Trouver l’environnement de travail qui vous correspond

Attention : le blues du dimanche soir peut aussi être un arbre qui cache une toute autre forêt… Si vous ressentez fréquemment de l’ennui au bureau, si vous avez du mal à trouver du sens dans votre travail, ou si vous vous sentez en surmenage, vous serez probablement réticent à l’idée de démarrer une nouvelle semaine. Il est donc important de vous interroger sur l’origine du « coup de blues » pour trouver comment y remédier.

Peut-être souhaiteriez-vous que l’on vous confie d’autres responsabilités, ou peut-être pensez-vous qu’un autre métier ou un autre secteur vous conviendrait mieux. Si c’est le cas, pourquoi ne pas donner un nouveau souffle à votre carrière avec une formation ? Les formations en ligne ou en blended learning de l’EDHEC Business School sont un excellent moyen de donner un sens à votre carrière, pour que chaque lundi matin soit source de motivation.

#3 Alléger son lundi pour avoir l’esprit tranquille

Le blues du dimanche soir est parfois lié aux responsabilités qui nous attendent le lendemain : si votre lundi matin est le moment le plus chargé de votre semaine, le contraste avec votre week-end risque d’impacter sévèrement votre moral. Pour alléger votre début de semaine, réfléchissez à ce que vous pourriez anticiper dès le vendredi : peut-être pourriez-vous envoyer dès maintenant des mails pour tenir au courant vos supérieurs, ou apporter la touche finale au dossier que vous deviez terminer.

Si le lundi matin est l’occasion de faire part de vos progrès à votre équipe, prenez le temps de noter à l’avance ce que vous avez accompli le vendredi pour vous simplifier la tâche. Si toutefois vous ne pouvez pas anticiper le travail de votre début de semaine, tentez de vous apporter quelques attentions particulières lors de votre journée : réconfortez-vous avec votre boisson chaude préférée ou prévoyez de déjeuner avec des amis par exemple. Quelques touches de confort vous aideront à atténuer la connotation stressante attribuée au lundi.

#4 Créer un espace pour se déconnecter du travail

La séparation entre vie personnelle et vie professionnelle est un élément crucial du bien-être au travail. Si le blues du dimanche soir est causé par l’anticipation de la journée du lendemain, tous les indices qui vous rappelleront votre bureau sont susceptibles de renforcer vos symptômes. Pour repousser le coup de blues, assurez-vous donc que vous disposez d’un espace destiné à vous détendre, loin de votre « univers de travail ».

Prenez le temps d’écouter de la musique, de regarder un film ou de passer du temps en famille sans culpabiliser, et pensez à régler votre ordinateur et votre smartphone pour éviter de recevoir des notifications durant le week-end – couper votre réseau professionnel est impératif pour vous sortir de l’état d’esprit que vous associez au bureau.

Enfin, apprenez à résister à l’envie de vous tenir au courant : la peur de manquer une information importante, appelée « Fear of Missing Out », peut générer beaucoup d’anxiété inutile. Pour la combattre, demandez-vous si l’information que vous avez peur de manquer est si importante au point de ne pas pouvoir attendre jusqu’au lendemain matin. Si toutefois vos responsabilités demandent de toujours vous tenir informé, pensez à définir une heure fixe pour vous connecter et tentez de la respecter autant que possible.

Sur EDHEC Online nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure navigation possible, vous proposer des services personnalisés et réaliser des statistiques de visite pour améliorer votre expérience sur le site. En savoir plus.