fbpx

La business intelligence : tour d’horizon

Accueil >  Blog >  Carrière >  La business intelligence : tour d’horizon

L’information décisionnelle (ou Business Intelligence) consiste à exploiter la donnée pour éclairer les décisions stratégiques d’une entreprise. Ces dernières années, les outils, mais aussi les métiers attachés à la BI se sont considérablement développés, transformant la manière dont les organisations opèrent et se positionnent sur leur marché. 

Zoom sur l’architecture de la Business Intelligence et ce secteur en plein essor…

business intelligence

Qu’est-ce que la Business Intelligence (BI) ?

On a souvent tendance à confondre Business Intelligence et Business Analytics. La différence entre ces deux concepts, qui servent de termes génériques pour un ensemble de techniques d’analyse de données, est leur pouvoir prédictif d’un côté, et leur caractère descriptif de l’autre. 

L’analyse commerciale (ou Business Analytics) permet de donner un aperçu de l’état actuel de l’entreprise ou de l’organisation. Quels sont les prospects en cours à un instant T ? Combien de nouveaux clients l’entreprise a-t-elle perdus ou gagnés ce mois-ci ?

La Business Intelligence va plus loin en utilisant la donnée pour anticiper l’avenir de l’organisation et de son marché. Elle ne se contente pas de donner une image figée, mais plutôt d’aider l’entreprise à prendre les bonnes décisions et ainsi obtenir de meilleurs résultats.  

 

Les avantages de la BI pour l’entreprise 

Un programme de BI offre de nombreux avantages commerciaux et stratégiques à une entreprise. Et ce, à commencer par permettre à ses collaborateurs de surveiller en continu les performances de l’organisation. Ce travail de veille leur permettra de réagir plus rapidement en cas de problème, mais aussi lorsque de nouvelles opportunités se présentent. 

Pour donner un exemple concret, la Business Intelligence appliquée à l’analyse des données clients peut rendre les efforts des équipes marketing, des commerciaux ou du service client plus efficaces. Idem pour les données de sourcing qui permettront d’éviter les goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement, ou d’anticiper les potentiels retards des distributeurs. Les responsables des ressources humaines seront quant à eux mieux équipés pour suivre la productivité des employés, les coûts de la main-d’œuvre ou les problèmes de turn-over. 

De manière générale, les principaux avantages qu’une organisation peut tirer des applications de la BI incluent : 

  • l’accélération et l’amélioration des processus de prise de décision ;
  • l’optimisation des processus internes ;
  • une augmentation de l’efficacité opérationnelle, de la productivité, et donc de la rentabilité de l’entreprise ;
  • l’anticipation et la résolution des problèmes commerciaux ou opérationnels ; 
  • l’identification de nouvelles opportunités commerciales et donc l’obtention d’avantages concurrentiels sur les entreprises dans son secteur.  

 

Exemples concrets de Business Intelligence 

Si la définition de base de la BI n’a pas beaucoup évolué, la façon dont les entreprises l’appliquent a, elle, énormément changé. Les exemples d’utilisation de l’informatique décisionnelle varient considérablement, notamment au contact des nouvelles technologies. Plus agile et accessible que jamais, la Business Intelligence a vu ses cas d’usage proliférer et se diversifier.

On peut citer l’exemple de Bugcrowd, une application de cybersécurité, qui s’est appuyée sur la BI pour réduire son taux de déperdition de clients. En utilisant Chartio, un outil de Business Intelligence, l’entreprise a centralisé toutes ses données client sur une seule et même plateforme. Une centralisation qui lui a permis aussi bien d’analyser les interactions individuelles (en cas de désabonnement par exemple) que d’effectuer un zoom arrière pour étudier ces dernières dans leur ensemble. Cela a facilité l’optimisation du service client pour une résolution proactive des problèmes. Mais aussi, le travail des équipes produit dans la conception et la mise à jour des fonctionnalités de l’application !

Autre cas d’usage concret, celui d’Hello Fresh. L’entreprise rencontrait des problèmes avec ses rapports marketing, trop chronophages et pas assez efficaces. Le logiciel de BI Tableau lui a permis de centraliser sa veille économique, faisant gagner de 10 à 20 heures de travail à ses équipes. Sur la base d’analyses globales du comportement de ses clients, HelloFresh a créé trois persona pour guider ses efforts. Pouvoir suivre les données en temps réel a permis aux équipes marketing de réagir aux comportements des clients plus rapidement, et ainsi, d’optimiser leurs campagnes. L’entreprise a ainsi constaté une augmentation de ses taux de conversion et de renouvellement de contrats. 

 

La Business Intelligence en libre-service

L’une des principales raisons pour lesquelles la Business Intelligence s’est imposée aux entreprises, c’est parce qu’elle est devenue de plus en plus accessible. On a ainsi vu émerger des solutions de type BI en libre service : des outils facilitant la centralisation et l’analyse des données d’une organisation. 

Les outils de BI permettent aux entreprises de simplifier la génération et le partage de rapports de données en interne. Mais aussi, de rendre ces rapports plus accessibles, aussi bien aux services concernés qu’aux profils non techniques de l’entreprise. 

Pour être réellement efficace, un outil de BI doit donc proposer une interface intelligente facilitant la navigation intuitive. C’est à ce prix qu’il permettra aux utilisateurs de trouver les données pertinentes et de les restituer dans un environnement plus large. Puis, de s’y adosser pour prendre les bonnes décisions. 

Il faut néanmoins garder à l’esprit que la Business Intelligence en libre service présente également quelques inconvénients. Elle implique en effet de transformer l’ensemble de ses équipes en Data Engineers ad hoc. Ce qui suppose une formation à la data au préalable et un effort de synchronisation entre les différents services de l’entreprise. Les outils de type self-service présentent également des enjeux de sécurité des données et d’accumulation de licences SaaS qui peuvent peser lourd sur son budget.  

 

Les principaux outils de Business Intelligence 

Une variété de logiciels de BI ont émergé ces dernières années. La grande majorité offre les mêmes fonctionnalités : dashboard, visualisation, rapport, traitement des données, ETL (extraction-transfert-chargement) et OLAP (traitement analytique en ligne).

Parmi ces nombreux outils, on peut néanmoins distinguer les plus populaires comme :

  • Tableau, une plateforme d’analyse des données en libre-service. Elle facilite la visualisation de la data et peut s’intégrer à diverses sources de données, dont Microsoft Azure et Excel ;
  • Splunk, une plateforme d’analyse guidée qui facilite l’exploitation des données de l’entreprise ;
  • Alteryx, qui combine des analyses provenant de diverses sources. Elle optimise ainsi les flux de travail et fournit des informations BI riches
  • Qlik, une plateforme complète et évolutive qui s’appuie sur la visualisation de données, la BI et l’analyse. 
  • Domo, une plateforme basée sur le cloud qui offre des outils de business intelligence adaptés à divers secteurs ; 
  • Google Data Studio, une version enrichie de Google Analytics ;
  • Einstein Analytics, une proposition de Salesforce pour améliorer la BI grâce à l’Intelligence Artificielle. 

Rejoignez le Bachelor of Science Online en Marketing Digital & Innovation et formez-vous en ligne aux techniques et outils de Data Visualisation avec TABLEAU

Les nouveaux métiers de la Business Intelligence 

La prégnance de la BI se traduit également par un nouvel éventail de métiers dédiés, au croisement entre la data, l’informatique, l’opérationnel et le stratégique. Ces derniers se dédient principalement au traitement analytique des données, à leur restitution aux différents pôles de l’entreprise et à leur exploitation pour optimiser la prise de décision. 

On a ainsi vu émerger de nouveaux postes, comme celui de :

  • BI Analyste : ce dernier utilise les données pour projeter les tendances commerciales du marché. Il permet ainsi à son entreprise d’augmenter sa productivité et ses bénéfices ;
  • Spécialiste de la Business Intelligence. Le BI Specialist gère la conception stratégique et la maintenance des activités d’information décisionnelle. Il va notamment choisir, planifier, concevoir et mettre en œuvre des solutions dédiées, et résoudre les problèmes techniques qu’elles peuvent rencontrer. C’est donc un profil plus technique, disposant à la fois d’une expertise en BI et en technologie de l’information ;
  • Consultant en Business Intelligence. Il applique les solutions de BI et gère des projets connexes pour plusieurs clients. Son rôle est, pour chacun, de définir leurs exigences techniques, de concevoir et d’adapter les solutions existantes. Mais aussi d’aider le personnel de l’organisation à se familiariser avec ces nouveaux outils et à en tirer le meilleur parti ;
  • Le chef de projet BI. C’est lui qui fait le lien avec les autres services de l’organisation. Il élabore et pilote les projets de BI en définissant les exigences, le calendrier et les ressources pour les mener à bien. C’est également à lui de s’assurer que les solutions utilisées sont rentables et que les différents pôles de l’entreprise se les approprient efficacement. 

 

Les tendances de la BI à surveiller 

Pour s’assurer une place au soleil dans le domaine de la Business Intelligence, il est aussi important d’en surveiller les évolutions. 

Intéressez-vous par exemple à : 

  • La prolifération des technologies d’analyse augmentées ,
  • L’utilisation massive du cloud ; 
  • Les efforts pour améliorer la littératie des données (soit leur compréhension par les non-initiés). 

 

Se former à la Business Intelligence 

Le besoin croissant des entreprises en Business Intelligence explique que ces emplois soient de plus en plus demandés. Le perfectionnement des technologies de la BI offre des perspectives d’évolution dans ce domaine. Mais il crée aussi des passerelles avec les autres métiers de la data ainsi que les services plus opérationnels (marketing, RH, approvisionnement, etc.). 

Abonnez vous à la newsletter BOOST, l’email qui fait du bien à votre carrière.